Information : Simon Fauteux

EN SPECTACLE
09/09- Montréal – Diving Bell Social Club 
13/09 – Toronto – The Drake Hotel
30/09 – Montreal (POP Montreal x Next Door Records showcase) – URSA

Montréal, septembre 2022 – L’auteur-compositeur torontois – maintenant basé à Montréal – Bells Larsen (he/they, il/iel) fera paraître son nouvel album Good Grief le 9 septembre via Next Door Records.

Bells Larsen a commencé à écrire Good Grief à l’âge de dix-neuf ans, au cours de ce qui allait s’avérer être le début d’une période transitoire dans sa vie. Au cours des cinq années qui se sont écoulées depuis que ces chansons ont commencé à prendre forme, Larsen a déménagé à l’autre bout du pays, a étudié la philosophie dans une petite université d’arts libéraux, a abandonné ses études, puis a de nouveau déménagé à l’autre bout du pays. La vie de Larsen a également été mise en pause après la mort subite de son premier amour. Depuis le décès de cette personne, Larsen écrit des chansons qui tentent d’exprimer l’esprit de cette personne et de créer un véhicule pour sa mémoire. « Cette perte a laissé tant de gens avec tant de questions sans réponse, moi y compris. Je n’ai pas toujours trouvé de réponses à ces questions, mais l’écriture de chansons m’a fourni un moyen d’au moins demander » admet Larsen.

La première voix que l’on entend sur Good Grief est celle de son premier amour ; « Ready? » demande-t-elle. Comme pour lui répondre, Good Grief commence alors par un enregistrement audio datant de 2013 de Larsen avec des amis d’école chantant la chanson de Sufjan Stevens « The Predatory Wasp Of The Palisades Is Out To Get Us! » autour d’un feu de camp. « La perte est comme une piqûre de guêpe » dit Larsen. « Cette chanson de Sufjan m’est chère depuis longtemps, mais je l’ai comprise très différemment après la mort de mon premier amour »

Lorsque Larsen enregistrait Good Grief, il a cherché d’anciens mémos vocaux à utiliser comme intermèdes entre les chansons. « Je voulais rendre la musique plus humaine » admet Larsen. « Finalement, j’ai trouvé l’enregistrement du feu de camp de la dixième année, et j’ai été immédiatement frappé par le fait que la voix la plus importante est celle de mon premier amour ». Larsen a réduit le clip à environ trente secondes afin de mettre en évidence plusieurs lignes de la chanson qui sont, pour eux, les plus poignantes en ce qui concerne le thème de la perte. « Quand le disque commence et que mon ex dit  » Ready? « , une partie de moi sait qu’elle demande à mes amis et moi si nous étions prêts à chanter autour de ce feu il y a toutes ces années, mais il y a aussi une partie de moi qui, j’ai l’impression, me demande en tant qu’adulte si je suis « prêt » à partager mes chansons sur le deuil maintenant ».

L’album se déroule rapidement comme un bildungsroman, évoquant l’amour, la perte, grandir, vieillir et avancer. Des chansons comme « Teenage Love » et « Sweater Weather » évoquent des paysages vivants de la mémoire à travers le lyrisme de Larsen, qui est conversationnel et invitant, tout en étant intime et franc. La communauté et l’amitié sont au cœur de la chanson « People Who Mean So Much To Me » qui met en vedette Leith Ross aux chœurs et est composée de « vignettes sur trois relations distinctes que j’avais entretenues tout au long de la période d’une année », déclare Larsen. « J’ai écrit People Who Mean So Much To Me pendant la pandémie, alors que la communauté me manquait vraiment. La chanson me rappelle que, même lorsque je me sens seul et isolé, je continuerai à croiser des gens incroyables et à nouer des relations significatives ».

Co-réalisé par Bells Larsen avec son collègue musicien Graham Ereaux (aka Devarrow), Good Grief a été enregistré au studio d’Ereaux à Liverpool, en Nouvelle-Écosse, où Larsen et Ereaux ont été rejoints par le multi-instrumentiste Evan Matthews. « Il y avait un tel avantage à présenter mes chansons à deux personnes qui ne sont pas intimement liées à mes expériences. Ni Evan ni Graham n’ont écouté mes chansons comme des artefacts de chagrin, mais plutôt comme des éléments de composition »

Source : Next Door Records