The Weather Station

Le nouvel album disponible le 6 octobre sur étiquette Outside Music

En spectacle à Montréal et Québec les 6-7 décembre


Informations : Simon Fauteux / Audrée Loiselle

EN SPECTACLE
6 décembre – Montréal – Divan Orange
7 décembre – Québec – Le Cercle

9/10 (UNCUT – Novembre 2017)

Montréal, septembre 2017 — The Weather Station, alias Tamara Lindeman fera paraitre le 6 octobre son quatrième album, simplement intitulé The Weather Station sur étiquette Outside Music. Elle sera de passage à Montréal le 6 décembre au Divan orange et le 7 décembre au Cercle de Québec dans le cadre de sa tournée nord-américaine.

Écoutez et partagez également l’extrait Thirty : http://smarturl.it/thirty

Par le passé, The Weather Station a été acclamée par Pitchfork pour sa « plume sobre et sensible […] et sa voix reconnaissable entre mille, vibrante, capable de transmettre l’espoir et la douleur avec la même clarté ». Sur ce nouvel album, Lindeman réinvente son art avec une énergie vitale renouvelée, sertissant ses récits poétiques dans des arrangements musicaux plus audacieux. The Weather Station est en fait une collection d’histoires rentre-dedans, réalisée de la manière la plus généreuse, sincère et joyeuse qui soit, dans un réel sentiment d’urgence. « Je voulais faire un disque de rock and roll », explique Lindeman, « mais qui sonne comme je voulais que ça sonne — ce qui signifie qu’il n’a finalement rien à voir avec le rock and roll ! ».

Dès les premiers accords, Lindeman met ses valeurs féministes de l’avant et montre l’étendue de sa nouvelle direction musicale : de grosses guitares lourdes, une batterie insistante, des cordes rappelant les films d’horreur et des mélodies vocales teintées par le grand air des Appalaches.

Après des disques réalisés en étroite collaboration avec d’autres musiciens — y compris Loyalty, que FADER a sacré « meilleur album folk de l’année » et auquel Exclaim! a accordé un retentissant 9/10 —, Lindeman s’est autoproduite pour la première fois de sa carrière, entourée des musiciens Ben Whiteley (basse) et Don Kerr (batterie). Des invités de marque se sont aussi greffés à ce noyau, tels Ryan Driver (Jennifer Castle), Ben Boye (Ty Segall, Ryley Walker) et Will Kidman (The Constantines). Mais l’empreinte musicale la plus forte du disque appartient à Lindeman : c’est en effet elle qui a écrit ces arrangements denses de cordes, souvent dissonantes, en plus de jouer la plupart des lignes de guitare…

Source : Outside Music