Information : Simon Fauteux

Communiqué en version Word

Montréal, juillet 2020 – La formation britannique The Pineapple Thief, nouvel extrait tiré de l’album Versions Of The Truth à paraitre le 4 septembre prochain via Kscope.

« L’un des morceaux les plus sombres et les plus sinistres de l’album, » Break it All  » tente de donner un sens à la destruction narcissique et à ses retombées », explique le chanteur Bruce Soord. « Je me souviens que cette chanson s’est développée très rapidement, avec Gavin (Harrison) qui a renvoyé de nouvelles idées qui m’ont envoyé dans toutes sortes de directions. Il semble que nous ayons encore développé notre compréhension musicale commune avec cet album. Parfois, j’écoute et me demande d’où vient tout ça. »

Break It All est accompagné d’un vidéo réalisé par George Laycock ( produite par Blacktide Phonic / Visual – https://black-tide.co.uk/ ), qui voit le groupe pris au piège dans un labyrinthe conçu par Adrian Fisher avec des plans du groupe entrecoupés de motifs surréalistes émergeant de l’obscurité.

Bruce explique: « George voulait tourner dans le labyrinthe la nuit, ce qui aurait été simple si ce n’avait pas été la semaine après le solstice d’été! Nous avons donc dû attendre jusqu’à 23 heures avant qu’il fasse assez sombre pour tourner. Nous avons été vraiment chanceux de pouvoir utiliser le labyrinthe d’Adrian Fisher dans son jardin. Adrian est « le premier créateur de labyrinthe au monde » et un gars adorable. Il était plus qu’heureux de me voir ainsi que l’équipe courir autour de lui en pleine nuit. Le labyrinthe s’accorde parfaitement avec la pochette de l’album et le concept global. Nous avons également pu tourner l’ensemble du groupe (socialement distancé bien sûr!). C’était vraiment sympa de faire quelque chose ensemble après avoir été si longtemps séparés. »

Tout au long de l’album, The Pineapple Thief explore de vastes territoires sonores, avec des passages minimalistes construits sur des crescendos explosifs et des passages instrumentaux qui mélangent des éléments disparates dans un expressionnisme fluide pour créer une dichotomie immersive. C’est un album qui tient un miroir face aux chaos et aux conflits de la vie du 21e siècle et essaie de donner un sens aux reflets déformés qui le regardent. Un flou entre le réel et le perçu, entre le sens et l’intention. Le titre dit tout: c’est la trame sonore d’un monde post-vérité.

Réalisé par les quatre membres du groupe – le chanteur Bruce Soord, le claviériste Steve Kitch, le bassiste Jon Sykes et le batteur Gavin Harrison – Versions Of The Truth allie une ampleur musicale stellaire à un éventail d’émotions qui vont de la colère à la confusion, à la tristesse et au regret et même des lueurs d’espoir. Par endroits, l’album est carrément autobiographique. Dans d’autres, il affronte de front le chaos de la vie moderne.

Versions Of the Truth est possiblement le meilleur album de The Pineapple Thief. Il reprend les triomphes créatifs et commerciaux des deux derniers albums, Your Wilderness (2016) et Dissolution (2019) et les magnifie.

Musicalement audacieux et incitant à la réflexion, c’est le son d’un groupe déterminé à aller de l’avant.

Source : Kscope