Co-réalisé avec Shamir et Louie Short avec les participations de Christian Lee Hutson, Eliza Niemi, Dorothea Paas et Grant Pavol

Information : Simon Fauteux

Montréal, octobre 2022poolblood (she/they), nom-de-plume de la torontoise Maryam Said, fera paraître son premier album, mole, le 13 janvier via Next Door Records (The Weather Station, Ada Lea, Charlotte Cornfield, Patrick Holland, Hua Li 化力). Elle partage l’extrait « shabby », accompagné d’un clip qu’elle a réalisé, mettant en vedette ses amis proches et collaborateurs créatifs Shamir et Drew Harmon – qui jouent de la guitare et de la batterie sur l’extrait – alors qu’ils explorent de manière ludique le nord-ouest du Pacifique. « C’est une vidéo trippante célébrant l’amitié ! » dit Maryam. « J’ai écrit ça en pensant à l’un de mes meilleurs amis car je voulais vraiment écrire quelque chose pour exprimer mon amour pour mes amis. »

Il est donc normal que l’album soit rempli de collaborateurs, chacun apportant ses talents et ses compétences uniques dans le mélange. Louie Short et Shamir ont travaillé avec Said en tant que réalisateurs sur le projet et ont joué sur un certain nombre de morceaux en plus de musiciens comme Christian Lee Hutson, Eliza Niemi, Dorothea Paas, Grant Pavol, Victoria Bury, Annie Truscott, Nick Short et Drew & Jeremy Harmon. L’impact de la connexion entre les musiciens est non seulement au centre des chansons, mais au cœur de ceux qui créent le paysage musical sous-jacent qui se fait sentir alors que la sensibilité de chaque nouveau batteur, guitariste ajoute un élément nouveau au disque.

Avec mole, poolblood a conçu un album centré sur des histoires d’amitiés profondes et durables, romantiques et platoniques, qui coulent si profondément sous la surface qu’elles deviennent la racine de tout ce qui pousse au-dessus. « Je voulais capturer tous les moments inconfortables de toutes mes relations, écrire sur l’inconfort et ne pas le sensibiliser » explique-t-elle. mole est un album plein d’humour et d’émerveillement, dansant de manière ludique et tendre, groovant au rythme d’un cœur qui bat.

Élevée dans une famille religieuse à l’écart de la musique populaire, Maryam s’est néanmoins retrouvée attirée par la musique de Yusuf Islam (Cat Stevens) et plus tard par des artistes comme Fiona Apple, Nick Drake, Ichiko Aoba, Yuck, Title Fight, The Apples in Stereo, Mitski et Deftones pour ne nommer que ceux-là. Canalisant ces influences, ainsi que des films comme My Own Private Idaho, Said choisit à travers de l’art qu’elle absorbe et utilise certains éléments dans ses propres créations, en tirant les leçons de ce qui l’a le plus marqué pour perfectionner son art.

Tout au long de mole, poolblood sert de guide à travers un monde qu’elle a créé, luxuriant, dense et beau tout en étant clairsemé, tendre et révélateur. poolblood est une invitation au voyage, l’offre de l’étendue d’un univers musical en constante expansion.

Source : Next Door Records