Y’aurait pu – Lavabo – Lavabotomie from Films Fovéa on Vimeo.

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, octobre 2020 – Après plus de vingt ans à papillonner tout autour de la chanson québecoise et traditionnelle à titre de compositeur, collaborateur d’écriture, arrangeur ou accompagnateur, Jeannot Bournival laisse sortir sa voix et sa griffe sous le pseudonyme de Lavabo. Pour repeindre l’observation universelle du « J’aurais donc dû » de la grande famille philosophique de l’imparfait passé proche, Lavabo se coiffe de son cynisme souriant avec « Y aurait pu », premier extrait de l’album Lavabotomie qui paraitra le 15 janvier 2021.

Habillée de voix grinçantes mais non moins accrocheuses, « Y aurait pu » est une observation chantante d’une dualité entre le simplement être et l’imaginaire collectif des rendez-vous manqués. Un coup d’oeil voyeur, du sur place, jusqu’à l’exode rural.

À la plume rugueuse et à l’emprunt coloré, Lavabo devient à travers la chanson un laboratoire d’observation cynique de l’imbécillité humaine. Sous l’oeil d’une ironie sympathique ou d’un sarcasme souriant, on s’amuse à dépeindre ou retapisser chaque cadavre dans le placard, chaque roche dans le soulier.

À la façon de la chanson traditionnelle de chez nous, les sujets sont approchés subliminalement, en proposant les choses sans vraiment les dire, le tout en gardant le sourire contre un battement de pieds.

C’est bien appuyé du voisin Caxtonnien Pascal « Per » Veillette que Lavabo râle en vous postillonnant à l’oreille vos plus belles lâchetés sous l’hypnotisme de nos rythmes du terroir.

Source: Productions coin d’table
Gérance : Clément Desjardins International / Groupe Fovéa / 418.806.7327 / clement@groupefovea.com