Information : Simon Fauteux

Communiqué en version Word

Depuis près de vingt ans, Gazpacho règne en tant que rois du « Art Rock atmosphérique et affectif », ce qui n’est certainement pas un mince exploit, considérant que ce sous-genre est rempli de d’artistes aussi brillants qu’émouvants; Pourtant, aucun d’entre eux ne parvient à atteindre le même niveau de résonance baroque et d’introspectivité que le sextuor norvégien. En conséquence, Gazpacho ne rate jamais l’occasion d’étudier la condition humaine. La dernière observation en lice, Fireworker, à paraitre le 18 septembre ne fait pas exception. C’est sans aucun doute l’une de leurs plus grandes réalisations en carrière.

Conceptuellement, Fireworker continu la tradition du groupe qui mélanger les grands dilemmes philosophiques, de stimuler les tendances littéraires et les troubles personnels. D’une certaine manière, Fireworker est le point culminant des thèmes et des techniques présents sur les albums précédents. Combinant l’isolement fataliste de Night et Missa Atropos; le malheureux drame narratif de Tick Tock et Soyouz; et les lourdes contemplations théologiques/scientifiques de Demon et Molok. Au-delà de ça, sa prémisse centrale (l’humanité a toujours été contrôlée par une créature infaillible et omnisciente déterminée à se propager à tout prix) signifie que Fireworker apparaît comme le parapluie global sous lequel tous ses prédécesseurs se produisent.

Naturellement, la carrière de Gazpacho a été remplie de grandes performances et d’élogieuses louanges des médias et du public. En plus de publier trois superbes albums live – A Night at the Loreley (2010), London (2011) et Night of the Demon (2015), le groupe a joué dans les festivals tels que Be Prog! My Friend, Night of the Prog, Midsummer Prog Festival et Cruise to the Edge partageant la scène avec iamthemorning, Anathema, Pain of Salvation, Caligula’s Horse, Riverside, The Neal Morse Band et Steve Hackett. Sans surprise, leurs albums ont été accueillis avec autant d’enthousiasme ; par exemple, l’album précédent, Soyouz (2018), a obtenu des distinctions exceptionnelles de publications telles que PROG, Echoes and Dust et Louder than War.

Fireworker est une expérience qui change une vie, il serait donc sage d’éteindre toutes les lumières, de vider votre esprit du mieux possible et de se préparer à rencontrer le…Fireworker.

Gazpacho
Thomas Andersen – claviers, programmation
Jan-Henrik Ohme – voix
Jon-Arne Vibo – guitares
Mikael Krømer – violon, guitares additionnelles
Kristian “Fido” Torp – basse
Robert R Johansen – batterie

FIREWORKER tracklisting
Space Cowboy [19:43]
Hourglass [04:15]
Fireworker [04:41]
Antique [06:24]
Sapien [15:22]

Source: KScope