Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, janvier 2022 – Réalisé par Patrick Watson, composé par Gael Faure et écrit par Barbara Carlotti, « La mémoire de l’eau » boucle, toujours en douceur, le EP L’eau et la peau de Gael lancé en septembre dernier.

Armé de percussions, de synthés modulaires obscurs et d’un texte tout en allitération « La mémoire de l’eau » s’ancre en nous et nous transporte loin, très loin dans un monde en mouvement aquatique sans fin…

L’eau et la peau est un projet pop aux propos existentialistes. Dans le viseur, une alliance du synthétique et de l’organique, des ritournelles chamaniques et son amour pour l’extensibilité infinie du ciel et de la mer. Dans cet EP, Gael Faure libère sa voix et questionne notre pouvoir de « changer notre relation à soi, aux autres et au monde, en se reconnectant à sa propre nature ».

Avec « L’eau et la peau », il montre un nouveau visage où il accepte son propre désordre et nous permet, à nous aussi, de lâcher prise.

Gael Faure a écrit et composé seul ces nouvelles chansons, qu’il a choisi de co-réaliser avec son batteur et ami Emiliano Turi. Il s’est également chargé de la production avec le label Zamora afin d’être complètement autonome. Une trame pop pour « L’eau et la peau », une alliance du synthétique et de l’organique.

Près de quinze ans après ses débuts, Gael Faure s’est imposé le désir de s’affranchir des règles et des rouages de l’industrie musicale.

Source : Grand Bois / Zamora