Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, août 2020 – D’abord inspiré par Django Reinhardt et le jazz manouche des années 1930, le quintet Damoizeaux manie parfaitement l’hybridation des styles en y intégrant des sonorités pop et jazz, avec un parfum cinématographique et poétique.

Damoizeaux présente aujourd’hui l’extrait « Dernière danse », tiré de l’album En plume à paraitre le 25 septembre via Rosemarie Records. Malgré son swing enlevant et son apparente joie de vivre – qui n’est pas sans rappeler Pink Martini ou les Puppini Sisters – Dernière danse pose un regard nostalgique, mais aussi romantique et poétique sur la maladie d’Alzheimer. « Dernière Danse, c’est la poésie d’une femme qui a oublié ses tragédies, mais qui se souvient de l’essentiel » déclare Geneviève Beaudet, autrice du texte.

L’émouvant clip qui accompagne Dernière danse est une réalisation de Jérémie Brochu-Dufour.

Le regard en avalanche, se remémore sa romance
Elle oublie que le temps est un mauvais plaisant
Une bague sous le gant lui rappelle la flamme
Qui s’élèvera d’antan pour danser toute la nuit

Révélant une plume aventurière et imagée, les compositions de l’album allient élégance et finesse dans la voix comme dans la fluidité de la batterie ou dans la virtuosité guitaristique.

Les guitaristes Mathieu Beaudet et Jean-Michel Bérubé, le bassiste Vincent Quirion, la chanteuse Katerine Desrochers et la batteuse Véronique Boucher travaillent ensemble sur différents projets depuis une dizaine d’années. Après une centaine de spectacles, plusieurs tournées au pays, et près d’une dizaine de passages de l’autre côté de l’Atlantique, leur chimie évidente, tant dans les compositions que sur scène, ont créé une dynamique et un univers uniques.

Cette complicité transposée de la scène au studio est mise en relief par la réalisation de Mathieu Beaudet, qui met à l’avant-plan la dextérité musicale des membres du groupe ainsi que la richesse et le raffinement des arrangements.

Source : Rosemarie Records