Beatrice Rana, Chamber Orchestra of Europe, Yannick Nézet-Séguin

https://youtu.be/xRUDJsmVLx8

Information : Simon Fauteux

Clara et Robert Schumann, un couple, deux concertos pour piano.

« Ce n'est que lorsque j'ai commencé à travailler sur le concerto de Clara que j'ai réalisé à quel point cette femme était visionnaire » dit Beatrice Rana qui les interprète aujourd'hui avec maestria sous la direction de Yannick Nezet Seguin, qui souligne lui aussi l'importance et l'influence de la musicienne que fut Clara Wieck.

Beatrice Rana nous offre ainsi l'occasion de mettre en miroir avec tendresse, les deux concertos d'un couple si uni; programme qu'elle complète avec Widmung, la transcription par Liszt de la mélodie de Robert, une dédicace d'amour à Clara.

On retrouve dans ce nouvel enregistrement à paraître le 3 février via Warner Classics toute l'intelligence musicale, et le toucher si personnel de la grande pianiste italienne au service de la quintessence du romantisme allemand.

CLARA WIECK-SCHUMANN & ROBERT SCHUMANN: PIANO CONCERTOS
1-3 - Clara Wieck-Schumann
Piano Concerto No.1 in A minor, Op.7
Allegro maestoso
Romanze. Andante non troppo con grazia
Finale. Allegro non troppo - Allegro molto

4-6 - Robert Schumann
Piano Concerto in A minor, Op.54
Allegro affettuoso
Intermezzo: Andantino grazioso
Allegro vivace

Robert Schumann
Widmung Op.25 No.1
arr. solo piano Franz Liszt: “Liebeslied” S.566

 

Artistes:
Beatrice Rana, piano
Chamber Orchestra of Europe – tracks 1-6
Yannick Nézet-Séguin, Chef d'orchestre – tracks 1-6


L'Orchestre national de jazz de Montréal

https://www.youtube.com/watch?v=4VztJWdvV_c

Information : Simon Fauteux

En spectacle
16 mars – Montréal – Studio TD (avec l’Orchestre nation de jazz de Montréal)

Montréal, février 2023 – Simultanément avec la sortie du nouvel album d’Elizabeth Shepherd, Three Things, le 17 février, l’Orchestre national de jazz de Montréal est heureux de faire paraître l’album Poigne de funk, gant de velour enregistré avec Elizabeth comme invitée spéciale en décembre 2019 à L’Astral (Studio TD).

Cet enregistrement inédit démontre hors de tout doute l’immense talent d’Elizabeth Shepherd et sa volonté de toujours repousser les limites du jazz. Doigts fins, voix sinueuse, la chanteuse, pianiste et compositrice montréalaise couvre l’horizon de notre champ perceptuel. Poète claire-obscure, elle passe avec aisance du funk au lyrisme dans un dialogue inventif avec ses frères de son.

Le répertoire de ce concert revisitait les pièces phares de la carrière d'Elizabeth, de son premier album Start to Move (2006) à Montréal (2019), en passant par Parkdale (2008), Heavy Falls the Night (2010), Rewind (2012) et The Signal (2014), mais également « He was Dispised », chanson tirée du Messie de George Frideric Handel, composée en 1741 et « Sicilienne, op. 78 »de Gabriel Fauré, composée en 1893.

Shepherd et L’ONJ se retrouveront sur scène le 16 mars au Studio TD afin de présenter les moments forts de ces deux projets d’envergures. Informations et billets ICI

Textes : Elizabeth Shepherd (sauf High – James Strecker et Elizabeth Shepherd)
Compositions : Elizabeth Shepherd (sauf He Was Despised – George Frideric Handel, arr. Elizabeth Shepherd et Sicilienne – Gabriel Fauré, arr. Elizabeth Shepherd)
Arrangements pour orchestre : Jean Nicolas Trottier (sauf This arr. par Michael Occhipinti)

Artiste invitée : Elizabeth Shepherd (Voix/clavier)
Chef d’orchestre : Jean-Nicolas Trottier
Saxophones : Jean-Pierre Zanella, Samuel Blais, André Leroux, Frank Lozano, Alexandre Côté
Trompettes : Jocelyn Couture, Aron Doyle, David Carbonneau, Bill Mahar
Trombones: David Grott, David Martin, Taylor Donaldson, Bob Ellis
Guitare: Steve Raegele
Contrebasse : Rémi-Jean-Leblanc
Batterie: Kevin Warren
Réalisation, mixage : Jacques Laurin
Prise de son : Stéphane Gauthier

À PROPOS DE L’ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL
Fondé en 2012, l’Orchestre national de jazz de Montréal (ONJ) a donné son premier concert le 6 juillet 2013 dans le cadre du Festival International de jazz de Montréal (FIJM). L’ONJ est un ensemble permanent, unique au Canada, qui réunit des chefs d’orchestre et des instrumentistes du plus haut calibre. Sa mission : commander, présenter et enregistrer des oeuvres nouvelles, interpréter des pièces tirées du répertoire mondial, inviter les plus grands artistes et sensibiliser le public quant à l’apport et l’importance du jazz dans la culture musicale. Depuis sa fondation, l’ONJ a offert plus de quatre-vingt-dix concerts et collaboré avec plus d’une centaine des meilleurs musiciens de jazz nationaux et internationaux. Il a publié quatre albums d’oeuvres qu’il a commandées, Dans la forêt de ma mémoire, de Marianne Trudel, Under the Influence, de Christine Jensen (Prix Opus 2018 - Disque de l’année), The Mystic Mind, de Jean- Nicolas Trottier et Pandemonia! de Joe Sullivan. L’ONJ a aussi obtenu le Prix Opus 2018 - Concert de l’année (John Hollenbeck/TheoBleckmann au FIJM).

Source : L’Orchestre national de jazz de Montréal


Rita Ora

https://youtu.be/6o1m7ofjCCY

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, janvier 2023 - 2023 marque l'aube d'une nouvelle ère pour Rita Ora, l'une des artistes féminines britanniques les plus titrées du 21e siècle alors qu'elle partage aujourd'hui l'extrait « You Only Love Me ». Co-écrit par Rita et produit par Lewis Thompson, « You Only Love Me » est inspirée par son expérience personnelle de se sentir vulnérable au tout début de son voyage romantique. Soutenue par l'amour et la passion, la chanson s'ouvre sur un mémo vocal du cinéaste primé aux Oscars et aux BAFTA, Taika Waititi.

« You Only Love Me » est le premier extrait du prochain album très attendu de l'autrice-compositrice-interprète de renommée internationale - un travail profondément personnel, intrinsèquement lié à un nouveau chapitre de la vie et de la carrière d'Ora. Il s'agit également de la première sortie de Rita depuis la signature d'un partenariat avec BMG, qui la verra posséder toutes ses futures bandes maitresses et bénéficiera d'un contrôle artistique d'une manière qu'elle n'avait jamais eue auparavant.

Parlant de la sortie à venir, Rita déclare : « Avec 'You Only Love Me' et mon prochain album, je voulais capturer la vulnérabilité que j'ai vécue alors que je m'ouvrais à l'amour et entrait dans une nouvelle phase de la vie. Apprendre à abandonner le passé pour faire place à de nouvelles expériences est un processus profondément personnel, et je me suis sentie obligé de le documenter à travers ma musique, le voyage n'a pas toujours été facile, mais j'en suis ressortie plus forte et remplie de plus d'amour que je n'aurais jamais cru possible »

Le vidéoclip réalisé par l'acclamé Charlie Sarsfield et tourné dans la banlieue de LA, est l'un des préférés de Rita à ce jour. Dépeignant un mariage fictif à travers un récit de style Stepford Housewives / Alice au pays des merveilles, il présente des scènes hyperréalistes du grand jour d'une mariée, complètement bouleversé, avec de louches demoiselles d'honneur, un incendie et encore plus), avec en prime, un caméo surprise de la fée marraine Sharon Stone sauvant la situation.

L’incroyable carrière musicale de Rita Ora lui a valu des éloges commerciaux et critiques avec 13 simples au Top 10 britannique et quatre simples #1 au Royaume-Uni. Elle détient le record du plus grand nombre de simples au Top 10 britannique par une artiste féminine britannique. Rien qu'aux États-Unis, les succès de Rita et ses collaborations lui ont valu un # 3 au Billboard Hot 100, 7 Top 10 au Billboard's Dance Club Songs Chart, dont 5 ont atteint le #1 et 6 Top 20 au Billboard’s Hot Dance/Electronic Songs Chart

 Rita Ora est une autrice-compositrice-interprète acclamée par la critique internationale qui compte plus de 10 milliards d’écoutes sur les différentes plateformes. Rita a récemment a remporté le "Entertainer Award" aux UK Glamour Women of the Year Awards 2022, et travaille actuellement sur son troisième album, dont la sortie est prévue en 2023 qui fera suite à Bang, un EP en collaboration avec le DJ et producteur Imanbek qui mélange la pop moderne avec la house des années 80 et 90 ; Phoenix, qui a amassé plus de 4 milliards d’écoutes, a engendré 4 singles de platine, dont le hit  "Lonely Together" avec Avicii ; et Ora, son premier album certifié platine, qui est entré au premier rang des charts britanniques.

En tant que leader de l'industrie aux multiples talents dans les domaines de la télévision, de la culture et de la mode, avec des partenariats de marque dans des secteurs clés, Rita Ora a continuellement élargi sa marque personnelle vers de nouveaux sommets. En 2019, elle a lancé la Tequila Próspero ainsi que Concecuh Brands dont elle est actuellement Chief Creator Partner. De plus, en 2022, Rita a fondé sa marque de vêtements de sport, Humans Being, où elle opère en tant que directrice de la création. Ses crédits cinématographiques et télévisuels incluent la franchise Fifty Shades of Grey, POKÉMON Detective Pikachu, Twist, The Masked Singer UK, The Voice Australia, The X-Factor UK et la série Netflix Kung Fu Panda: The Dragon Knight. Rita jouera bientôt aux côtés de Jamie Foxx et Robert De Niro dans le prochain film Tin Soldier et rejoindra Brandy dans la suite de Descendants - The Pocketwatch sur Disney+.

Source: BMG


Jay Scøtt

https://www.youtube.com/watch?v=1XMHoHThyFE

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, Janvier 2023 - Voler de ses propres ailes. C'est l'histoire de la nouvelle chanson de Jay Scøtt : Fly Away. Jérémie nous raconte avec justesse le parcours d'un humain en quête de succès. Un succès qui, bien qu’atteignable, n'est jamais acquis.

Le récipiendaire de l’album folk de l’année au dernier Gala de l’ADISQ s’envole avec brio sur une production simple et minimaliste, qui laisse place aux harmonies et aux phrases accrocheuses qui font de lui, l'artiste qu'on connaît aujourd'hui.

Ne manquez pas son homme et sa guitare dans le cadre de sa toute nouvelle tournée provinciale à grand déploiement en 2023 intitulée : Québec World Tour! Retrouvez les détails ICI

Y'a pu rien qui va m'arrêter
Parce que tous les jours c't'un better day
J’veux vivre chaque jour comme le dernier
C’t’un peu ça qui faut faire nowadays

I just wanna fly away
Laissez-moi donc enfin m'envoler
J'avoue j'ai déjà tout abandonné
Prêt à décoller
I just wanna fly away

CRÉDITS
Interprété par : Jay Scøtt
Produit par : Jay Scøtt
Auteur/Compositeur : Pier-Luc Jean Papineau
Mixage : Seb Ruban
Mastering : Richard Addison (Trillium Sound)
Label : 117 Records
Gérance : Steve Jolin & Sam Rick

Source : 117 Records


FouKi

https://youtu.be/XnCV0bIL3bQ

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

EN SPECTACLE
08/04 – Laval – Place Bell – Billets
22/04 – Québec – Centre Vidéotron – Billets

Montréal, janvier 2023J’go back dans les 80’s, adios!

Vrai ou faux, FouKi aime à croire, FouKi aime y croire, le temps d’une chanson, rêver 1980.

Dans « 80’s », nouvel extrait de l’album Zayon à paraître le 17 février, FouKi interpelle une époque qui lui semble insouciante, « égayée » de couleurs vives, de chanteurs exubérants et de danses emblématiques. Le vidéoclip lancé simultanément est réalisé par Philippe Chagnon et produit par Moonstruhk.

Lors du lancement de ce nouveau projet musical le 8 avril à la Place Bell de Laval et le 22 avril au Centre Vidéotron de Québec, FouKi vous fera danser sur cette production musicale signée par lui-même avec Pops and Poolboy et Ruffsound.

CRÉDITS – 80’s
Interprété par : FouKi
Produit par : FouKi, Pops and Poolboy, Ruffsound
Écrit par : Léo Fougères
Musique par : Léo Fougères, Clément Langlois-Légaré, Adel Kazi-Aoual, Marc Vincent
Saxophone : Julien Fillion
Voix additionnelles : Claire Ridgely & HAWA B
Mix et master : Nikola Feve “Nk.F”

Source : Disques 7ième Ciel


SYML

https://youtu.be/uddh9Gswark

Information : Simon Fauteux

Réalisé par Phil Ek (Band of Horses, Father John Misty, Fleet Foxes)

Montréal, janvier 2023 – The Day My Father Died, le nouvel album de SYML, le projet solo de l’auteur-compositeur-interprète et réalisateur Brian Fennell, paraîtra le 3 février via Nettwerk.

L’album de 15 pièces voit Fennell raconter une histoire de connexion interpersonnelle et de parenté choisie après la mort de son père adoptif en 2021. Plus un album de croissance et de guérison que de perte, The Day My Father Died relate le parcours de Fennell pour comprendre comment aller de l'avant après un changement fondamental et insoluble dans sa vie. « L'univers en constante expansion me fera toujours peur et me ravira, mais les choses vraiment incroyables se produisent ici à notre niveau humain » dit Fennell. « Perdre mon père, c'était comme manquer d'air. Je le sens encore dans mon ventre. Le propos du disque n’est pas de l’avoir perdu, il s'agit de ce qui se passe après que nous l’avons perdu ».

Enregistré et réalisé à Seattle - ville natale de Fennell - avec son compatriote Phil Ek (Band of Horses, Father John Misty, Fleet Foxes), également natif de Seattle, The Day My Father Died est le premier album sur lequel il s’est adjoint un groupe complet et comprend des contributions de Guy Garvey, Sara Watkins, Lucius et Charlotte Lawrence.

Sa musique possède une qualité sacrée, les thèmes puisent dans les instincts qui nous poussent vers des lieux de refuge, que ce soit un lieu ou une personne. « Cela revient à votre identité d'être humain; au fil du temps, nous avons partagé la même énergie » explique-t-il. Sa propre éducation - entremêlée d'expériences d'abandon, d'adoption, de perte, de chagrin et d'amour - est ce qui le pousse à se demander comment les liens entre les gens nous façonnent en tant qu'individus.

 Après avoir tourné en première partie de Dermot Kennedy lors de sa dernière tournée américaine, SYML s'est lancé à la fin de 2021 dans une vaste tournée américaine et européenne dans certaines des plus belles églises du monde pour promouvoir son album live Sacred Spaces. Avec des spectacles à guichets fermés à l'emblématique Union Chapel de Londres, au Café de la Danse de Paris en passant par le Het Zonnehuis d'Amsterdam, la tournée l'a ramené à la cathédrale Saint-Marc où l’album a été enregistré.

SYML a fait paraître son premier album éponyme en 2019, qui comprenait le succès « Where's My Love ». SYML est le terme gallois pour « simple » et se prononce sim-muhl. Avec plus d'un milliard d’écoutes, sa musique a établi une connexion particulière avec le public à cause de son écriture honnête et sa voix émouvante. Né et élevé à Seattle, Fennell a étudié le piano à l'université et est devenu un producteur, programmeur et guitariste autodidacte. Sa musique s’est retrouvée dans une multitude de films, séries télévisées et campagnes publicitaires, y compris la série originale de Netflix Behind Her Eyes dans laquelle figurait sa version de Mr. Sandman comme chanson thème.

SYML—THE DAY MY FATHER DIED
Howling (featuring Lucius)
Believer
Laughing at the Storm
Sweet Home
Lost Myself (featuring Guy Garvey)
The Day My Father Died
Feel Your Pain
Tragic Magic
Chariot
Marion
Better Part of Me (featuring Sara Watkins)
Baby Don’t Lie
You and I (featuring Charlotte Lawrence)

Source : Nettwerk


Rickie Lee Jones

https://youtu.be/U4KL2XP_y94

Montréal, janvier 2023 - L'ambiance est au jazz. L'icône est Rickie Lee Jones. La voix ne cesse de s'améliorer. Le nouvel album Pieces of Treasure (BMG Modern), à paraître le 28 avril, est une réunion avec son ami de toujours, le légendaire réalisateur Russ Titelman, qui a co-réalisé les classiques Rickie Lee Jones (1980) et le mythique Pirates.

Le vrai et grand Jazz n'imite jamais ce qui a déjà été fait. Tout au long de sa carrière, l'autrice-compositrice-interprète lauréate d'un Grammy a interprété une gamme extraordinairement large de chansons, souvent sur le même album (David Bowie a publiquement fait l'éloge de son interprétation de Rebel Rebel). Elle a enregistré de célèbres albums à tendance jazz, dont Girl at Her Volcano et Pop Pop, mais jusqu'à présent, elle n'avait jamais consacré un album entier à l'American Songbook.

« Cet album parle autant d'être humain, de la vision de la survie - ce qui signifie vieillir et aimer sans relâche - que de tout » déclare Jones, maintenant âgé de 68 ans avec une acclamée autobiographie Last Chance Texaco. « Nous aimons jusqu'au jour de notre mort, aimons nos vies, nos familles et enfin nous-mêmes ».

Enregistré pendant cinq jours au Sear Sound de New York avec un quatuor composé de Rob Mounsey (piano), Russell Malone (guitare), David Wong (basse) et Mark McLean (batterie), Pieces of Treasure — un titre qui rappelle Pirates — est d'une simplicité élégante, un ensemble profondément émotif tiré de la propre vie et de l'expérience de Jones. « C'est un album sur lequel Russ a magistralement choisi des musiciens exceptionnels, qui écoutent et répondent. Et c'est en partie pourquoi il semble si complet, parce que tout le monde se répond et construit cette pièce parfaite » déclare Jones.

Écoutez le premier extrait et chanson d'ouverture « Just in Time » (écrit par Jule Styne, Betty Comden, Adolph Green), avec Mike Mainieri au vibraphone. « Je flirte avec le micro, sexy à la manière des "adultes des années 1960", comme Dean Martin aurait pu l'être avec son amoureuse", explique Jones. « J'essaie de faire tourner la bande à chaque fois que je suis derrière le micro, parce qu'on ne sait jamais ? Je me suis juste glissé là et j'ai commencé à chanter. Donc, personne ne pense trop. Et c’est la façon de se faufiler sur une performance »

« Cet enregistrement de l'American Songbook montre le talent artistique de Rickie » déclare Titelman. « Sa voix a toujours semblé un peu plus jeune qu'elle ne le devrait (cela peut être fonction de sa capacité à habiter le personnage qui chante la chanson si magistralement que vous en croyez chaque mot) mais sur cet enregistrement, la voix vieillissante sonne encore mieux pour moi que la jeune. Il y a une résonance et une chaleur dans son registre grave qui n'existaient pas auparavant. J'adore la jeune Rickie Lee but I love even more the Old Dame! »

Pieces of Treasure
Just in Time (Jule Styne, Betty Comden, Adolph Green)
There Will Never Be Another You (Harry Warren, Mack Gordon)
Nature Boy (Eden Ahbez)
One for My Baby (Harold Arlen, Johnny Mercer)
They Can’t Take That Away from Me (George Gershwin, Ira Gershwin)
All the Way (Jimmy Van Heusen, Sammy Cahn)
Here’s That Rainy Day (Jimmy Van Heusen, Johnny Burke)
September Song (Kurt Weill, Maxwell Anderson)
On the Sunny Side of the Street (Jimmy McHugh, Dorothy Fields)
It’s All in the Game (Charles G. Dawes, Carl Sigman)

Source: BMG Modern


Greg Beaudin

https://youtu.be/YL59BwVKtgs

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

« Tiamat, mon amour : voici que je te livre le récit de notre tumultueuse relation. Je t’offre avec vulnérabilité cet album qui me sert à la fois de processus d’automédication à travers ma bipolarité saisonnière et de l’exposition au grand jour de notre histoire d’amour. Cette romance impossible entre nous, toi qui est femme et qui vient « trigger » en moi la fibre d'une révolution » - Greg Beaudin

Montréal, janvier 2023Greg Beaudin fera paraître son premier album solo, Tiamat, mon amour, le 3 février prochain via Disques 7ième ciel. Après avoir lancé « Woah là » et « Big Boy », Beaudin partage aujourd’hui le nouvel extrait « Pas toi encore (feat. Les Louanges) ».

La pièce, qui offre un accès à l’intimité et à la sensibilité de Beaudin, est le mélange d’une pensée intrusive et d’une réflexion profonde qu'a subi le rappeur à la suite d’une rupture douloureuse. Pas Toi Encore incarne ce sentiment profond composé de pulsions incontrôlables que l’on a tous déjà ressenti lorsqu’une personne qui nous est chère ne fait plus partie de notre vie. Cette forte envie de revoir la personne, même si notre rationalité nous indique le contraire.

Aux côtés de Greg Beaudin s’ajoute la voix touchante de Les Louanges qui se plonge lui-même dans cet impressionnant processus de création où il y livre à cœur ouvert une expérience de rupture similaire.

Tiamat, Mon Amour est construit autour de la métaphore de la divinité mythologique Tiamat, personnification divine des eaux primordiales, maîtresse des forces du chaos. Percolant entre soul, jazz et R’n’B, son rap champ gauche interpellera certainement les aficionados musicaux. Les textes, personnels et assumés, des 13 chansons composant Tiamat, Mon Amour, permettront au public l’ayant découvert à travers Dead Obies et Brown Family, de le redécouvrir aujourd’hui en tant qu’artiste solo.

À ses côtés s’ajoutent de nombreux artistes collaborateurs s’identifiant à leur manière à Tiamat. Les Louanges, Brown Family, Joe Rocca (Dead Obies), Bazzart et Eman (Alaclair Ensemble). On y retrouve également la participation de Badminto, Jam, Worry, JMF, QuietMike, Nimbustwokay et Félix Petit à la production.

Tiamat, Mon Amour, le premier album solo de Greg Beaudin chez Disques 7ième Ciel, raconte une histoire touchante et personnelle dans laquelle plusieurs sauront certainement s’y reconnaitre.

Source : Disque 7ième Ciel


Emilie-Claire Barlow

https://www.youtube.com/watch?v=_8BFE3bad0E&ab_channel=Emilie-ClaireBarlow-Topic

Information : Simon Fauteux

EN SPECTACLE
15-16-17/03 - Markham, ON - Jazzlicious WinterFest
25/03 - Minneapolis, MN - Crooners Supper Club
26/03 - Austin, TX - Parker’s Jazz
29/03 - San Antonio, TX - Jazz, TX
31/03 - New York, NY - Birdland
01-02/04 - New York, NY - Birdland
05/04 - Denver, CO - Nocturne
06/04 - Boise, ID-  Sapphire Room
07/04 - Portland, OR - The 1905
26/05 - Québec, QC - Palais Montcalm
27/05 - Delray Beach, FL - Arts Garage
06/07 - Montréal - Monument National (Festival International de Jazz)
21/07 - Campbellford, ON - Westben The Barn Series

Montréal, janvier 2023 – Après plus de 5 ans d’absence sur disque, Emilie-Claire Barlow partage « Over The Rainbow », premier extrait de son nouvel album Spark Bird qui paraîtra le 31 mars prochain via sa propre étiquette Empress Music.

Emilie-Claire débutera la première vague de sa tournée nord-américaine le 15 mars à Markham, en Ontario. Elle sera de passage à Québec le 26 avril au Palais Montcalm ainsi qu'à Montréal le 6 juillet dans le cadre du Festival International de Jazz. Toutes les date de la tournée 2023-2024 seront annoncées sous peu. Informations ICI

Il existe, bien sûr, une multitude de versions du classique « Over the Rainbow ». Et pourtant, Emilie-Claire parvient à exploiter un nouveau territoire avec ce groovy baião brésilien. Mettant en vedette le percussionniste Celso Alberti et un magnifique solo du saxophoniste Kelly Jefferson, Emilie-Claire Barlow survole la mélodie avec un plaidoyer plein d'espoir... « Why can't I fly? »

Qu'est-ce qu'un Spark Bird? C'est l'oiseau qui change tout. C'est l'oiseau qui inspire une curiosité et une passion permanente pour ces créatures magiques. Et dans le cas d'Emilie-Claire, les oiseaux qui ont contribué à changer le cours de sa vie, et l'ont également inspirée à faire un nouvel album après cinq ans (et une pandémie).

« En tant que musiciens, il nous est presque impossible de ne pas entendre le rythme et la mélodie partout. Les oiseaux sont les musiciens de la nature. Nous ressentons une parenté ! Quand cet oiseau aux ailes jaunes a frappé à ma fenêtre, j'ai senti une étincelle. Pas seulement une obsession naissante pour les oiseaux, mais la curiosité et le désir de voir à quoi ressemblerait la vie si je passais plus de temps dans cet endroit qui me rend si dynamique et émerveillé.

Cela fait un moment que je n'ai pas fait de disque...  quelques années depuis que j'ai ressenti le besoin de rassembler une collection de chansons de cette manière. Mais les oiseaux - une source constante de joie et d'inspiration - ont ravivé mon étincelle. Pour cela, je suis remplie de gratitude » - Emilie-Claire Barlow au sujet de l’album Spark Bird.

Voix : Emilie-Claire Barlow
Guitare : Reg Schwager
Piano : Amanda Tosoff
Basse : Jon Maharaj
Saxophone ténor : Kelly Jefferson
Percussion : Celso Alberti
Réalisation/ Arrangements : Steve Webster, Emilie-Claire Barlow
Mix/mastering : Steve Webster
Composition : Harold Arlen, Yip Harburg

Source : Empress Music Group


West Trainz

https://www.youtube.com/watch?v=QIbHkkux7aI

Information : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2023 – West Trainz partage aujourd’hui « Beat That Train », premier extrait de l’album Rail Nomads à paraître le 5 mai via L-A be. « Beat That Train » met la table pour cette nouvelle grande odyssée ferroviaire empreinte de musique, de poésie et d’art visuel, relatant 150 ans d’histoires insolites qui ont forgé la société nord-américaine moderne. Avec ses sonorités blues, rock et hip hop, « Beat That Train » insuffle un sentiment de liberté totale et rend hommage aux nomades du rail actuel.

Au cœur de West Trainz se trouvent Erik West Millette - un chevronné multi-instrumentiste et réalisateur qui a participé à plus de 200 enregistrements incluant plusieurs musiques de films - Olaf Gundel, co-auteur-compositeur et coréalisateur, multi-instrumentiste et chanteur, ainsi qu'Yves Archambault aux visuels.

Inspiré par la thématique des trains et de leur univers visuels et sonores, ce projet unique a connu la consécration en 2016 lorsque que le premier livre/disque éponyme a remporté trois Félix à l’ADISQ en plus de récolter une nomination aux Prix JUNO.

Rail Nomads est la suite de ce voyage sonore et sera lancé simultanément avec un livret contenant plus d'une vingtaine de dessins.

Source : L-A be


Charlie Cunningham

https://youtu.be/oLbtVfCAKNc

Information : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2023 - Ayant été la tête d'affiche de l'emblématique Queen Elizabeth Hall de Londres et devenu un incontournable des salles de concert les plus prestigieuses d'Europe, l’auteur-compositeur britannique Charlie Cunningham, avec ses mélodies et son écriture intemporelle s'est attiré des fans à travers le monde, menant à plus d'un demi-milliard d’écoutes en ligne à ce jour.

Cunningham partage son nouvel extrait « Bird's Eye View », tiré de son troisième album Frame, à paraître le 31 mars via BMG. La pièce est représentative de la beauté méditative qui est devenue la marque de commerce de Charlie, sa voix feutrée et sa réalisation spacieuse créant une ambiance d'évasion. C'est une atmosphère qui est en phase avec les thèmes de la chanson, alors que les textes reflètent la spiritualité et la perte. La chanson tisse la positivité de son chagrin, en reconnaissant que les souvenirs qu'une personne laisse après son décès apporteront, avec le temps, du réconfort à ceux qui sont laissés pour compte.

«'Bird's Eye View' est à propos de ma grand-mère, décédée peu de temps après son 100ème anniversaire, juste avant la pandémie. Elle avait un lien fort avec sa foi et, enfant, grâce à notre relation étroite, moi aussi. Cependant, pour moi, cette foi s'est estompée et a changé de forme au fil des ans. Cette manifestation de foi - quelle qu'elle soit - se perpétue en moi par ma connexion à sa mémoire, distillée comme un fragment de ma personnalité. Je suis reconnaissant qu'il soit là. Sa perte a déclenché une reconnexion à cette relation d'enfance que j'avais avec elle, bien que momentanément. C'était réconfortant. C'est une chanson pleine d'espoir ».

Charlie Cunningham a d'abord établi sa réputation avec une série d'EP qu'il a ensuite séquencé en une compilation avec le flux cohérent d'un album. Lines, son premier album officiel lancé en 2017, a été enregistré avec le réalisateur Duncan Tootill et sorti sur Dumont Dumont – le label d’artistes tels que RY X et Josin. Après avoir été découvert grâce à des pièces comme « Minimum » et « Lights Off », ila lancé « Permanent Way » en 2019 ainsi que l’EP « Pieces » en 2020.

Source : BMG


Men Without Hats

https://youtu.be/3zUUtf7gOe8

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

EN SPECTACLE
23/02 - Gatineau - Maison de la Culture
24/02 - St-Hyacinthe - Centre des arts Juliette-Lassonde
01/03 - Trois-Rivières - Salle J-Antonio-Thompson
02/03 - Laval - Salle André Mathieu
03/03 - Victoriaville - Salle Les Frères-Lemaire
04/03 - Drummondville - Salle Léo-Paul Therrien
05/03 - Québec - Salle Albert-Rousseau

Montréal, janvier 2023 - Après avoir lancé le EPs Again Pt.1 en 2021 - qui rendait hommage à certains de leurs artistes préférés - et Again Pt 2, premier album de chansons originales en 10 ans le printemps dernier, le mythique groupe montréalais Men Without Hats composé d’Ivan et Colin Doruschuk et du guitariste Sho Murray, amorcera sa tournée québécoise le 23 février à la Maison de la culture de Gatineau.

Le groupe visitera ensuite St-Hyacinthe (24/02), Trois-Rivières (01/03), Laval (02/03), Victoriaville (03/03) et Drummondville (04/03) pour terminer à Québec le 5 mars à la Salle Albert-Rousseau. Retrouvez tous les détails ICI

Heureux et excité d’enfin revenir jouer au Québec – là où tout a commencé, le groupe interprètera des nouvelles chansons tirées des deux EP, ainsi que les chansons phares de son large répertoire. Cette tournée « retour-aux-sources » marquera les premiers spectacles de Men Without Hats depuis 2020 et s’annonce déjà comme étant mémorable!

« Enregistrer ce disque a été une expérience presque magique. Nous avons monté notre propre studio dans une maison au sommet des montagnes surplombant l'océan Pacifique sur l'île de Vancouver et avons passé sept mois dans un isolement total à faire de la musique du lever au coucher du soleil, avec seulement une famille de 13 paons comme compagnie. Certaines des chansons sont nouvelles, certaines ont été écrites au cours des 10 dernières années sur la route, faisant des démos à l'arrière du bus de tournée, et certaines ont été écrites dans les années ‘80 et n'ont jamais été enregistrées jusqu'à présent. Le nouvel album est une bonne fenêtre sur la situation actuelle du groupe après s'être reformé en 2010, et c'est un excellent aperçu des choses à venir »- Ivan Doroschuk à propos de l’enregistrement des EP Again pt.1 et Again pt.2

Depuis 10 ans, Men Without Hats fait le tour du monde avec la crème de la royauté des années 1980, jouant pour des foules en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Scandinavie, en Jamaïque, en Australie, au Mexique et en Afrique du Sud, atteignant en fait encore plus de fans et de pays qu’à l’époque. Le son unique et le message de Men Without Hats résonne auprès d'une nouvelle génération de fans qui désirent ardemment comprendre et apprécier les influences des années 1980 dans leur son actuel.

Dans le cadre de leur 40e anniversaire, Men Without Hats a vu ses chansons « The Safety Dance » et « Pop Goes The World » intronisées au Temple de la renommée des auteurs-compositeurs canadiens. 2022, est également le 40e anniversaire du premier album Rhythm Of Youth. Le groupe planifie une tournée canadienne ainsi que des tournées aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Europe.

Source : Men Without Hats


Andy Shauf

https://www.youtube.com/watch?v=NQBd6e8OYuE

Information : Simon Fauteux

En spectacle À Montréal dans le cadre de sa tournée nord-américaine
29/04/23 – Montréal – L’Olympia

Montréal, janvier 2023 - Andy Shauf nous conduit dans un endroit sauvage et dangereux. Norm, son nouvel album à paraitre le 10 février est une production reconnaissable de Shauf, mais avec un paysage fluide de grooves qui propulsent les chansons vers des destinations incertaines. L'histoire prend forme à travers de petites épiphanies, s'accumulant comme les débris d'une série d'implosions. Il partage aujourd’hui l’extrait « Telephone » qui fait suite aux extrait « Wasted On You » et « Catch Your Eye ».

Shauf déteste parler au téléphone, alors, imaginant quelqu'un de différent, il a écrit « Telephone ». L'intensité ardente de la chanson est allée dans des endroits inhabituels, et Shauf a jugé qu'elle valait la peine d'être conservée. « I wish you’d call me on the telephone » commence-t-il dans un demi chuchotement, « I want to hear your voice // reaching late into the night ».

Shauf sera en tournée à travers de nombreuses villes d'Amérique du Nord, d'Europe et du Royaume-Uni dès ce mois avec Katy Kirby et Marina Allen en première partie de certains spectacles. Il sera de passage à Montréal le 29 avril à L’Olympia. Retrouvez tous les détails de la tournée ICI

Ce qui allait éventuellement devenir Norm a commencé de façon particulière. Andy voulait vraiment éviter un album concept, visant plutôt à faire un disque normal, un ensemble de chansons n’ayant aucun rapport entre-elles et il l'appellerait Norm. Un soir en regardant un film de David Lynch, il a trouvé l'inspiration pour encadrer son concept.

Ce qui semblait être une séquence presque statique d'une clé sur une table s'est poursuivie sans interruption pendant deux minutes, puis cinq minutes, puis sept. Cela semblait impossible dans son acharnement, à la limite du génie. Finalement, il s'est rendu compte que son navigateur web était gelé et que le film était figé. Enchanté par le sentiment de possibilité et d'émerveillement qui avait rendu le film si vivant pour lui pendant cette période d'incompréhension, il a voulu créer quelque chose de similaire. Il a délibérément laissé des espaces ouverts par lesquels les gens pouvaient entrer et trouver l'histoire de créer un sens pour eux-mêmes.

Une fois les premières maquettes faites et que Shauf se rende compte qu'il avait en fait l'étoffe d'un autre album concept, il a commencé à réviser certaines chansons qu'il avait écrites pour l'idée originale de Norm, en modifiant les paroles jusqu'à ce qu'elles aient toutes été repensées pour appartenir à l’univers de Norm. Il voulait les connecter sans forcer les auditeurs à travers une histoire évidente. Affinant les paroles, il les envoya à son ami Nicholas Olson, qui interpréta l'ensemble du récit tel qu'il le comprenait. Ils ont répété ce processus plusieurs fois, jusqu'à ce que Shauf entrevoit le squelette de l'histoire, imaginant qu'elle était suffisamment proche de la surface pour être déterrée par quiconque voulait aller chercher.

Andy Shauf a écrit, interprété, joué et enregistré l'intégralité de l'album et il a recruté Neal Pogue (Tyler the Creator, Janelle Monae, Outkast) pour le mix. Avec Shauf qui chante tout, il n'est pas toujours évident de savoir quel point de vue est représenté dans chaque chanson. Mais les textes fournissent des indices discrets afin de savoir quelle voix nous entendons à quel moment (le casting de personnages de Norm comprend quatre voix au total).

Avec Norm, Andy Shauf a changé ses méthodes d'écriture, créant un univers profondément obsédant et imprévisible. Il aborde l'amour et la perte à une échelle plus panoramique et extrême, mais il pense que l'album est cohérent avec son focus portant sur les petites rencontres intenses. Il utilise ces gros plans avec un effet dévastateur, nous gardant concentrés sur les minuscules connexions entre les créatures solitaires, tout en augmentant les enjeux de l'action à des niveaux existentiels. Il y a une histoire qui se déroule, sautant de chanson en chanson, illuminant la comédie et la cruauté de l'humanité, mais, si vous écoutez attentivement, la plupart de l'action se déroule dans les intervalles entre les chansons. 

Source : Arts & Crafts


Jean-Michel Blais

https://youtu.be/-WnJMXNGlwk

Information : Simon Fauteux

Une version plus nocturne de l’album aubades comprenant trois nouvelles pièces dont une composée pour la main gauche suite à une blessure

En spectacle
20/01/23 – Toronto - Koerner Hall
26/01/23 – New York – National Sawdust (Complet)
29/01/23 – Québec - Grand Théâtre Québec – aubades orchestral (Complet)

Montréal, janvier 2023 - Jean-Michel Blais fera paraître le EP sérénades le 10 mars via Arts & Crafts. Avec des versions intimes et atmosphériques pour piano solo des morceaux phares de l'album aubades, ainsi que trois nouvelles compositions, sérénade est le pendant nocturne et dépouillé de la luminosité orchestrale d'aubades. Parallèlement à cette annonce, il publie la superbe vidéo de performance de la pièce « amour », au piano, filmée au studio Vox-Ton à Berlin.

Il a également un lien puissant avec le monde du sommeil et des rêves, comme le décrit Blais avec son humour caractéristique : « Cet EP est la durée de la sieste recommandée : 25 à 30 minutes. Pour être honnête, je n'ai jamais pu écouter cet EP sans sombrer dans le sommeil. J'essaie normalement de faire jouer ma musique pour garder votre attention en introduisant constamment de nouveaux éléments. Mais avec cet EP je pensais à la musique de la nuit. Il n'est pas destiné à vous distraire et à vous garder alerte. Dans un sens, c'est une musique ennuyeuse. S'il vous plaît, endormez-vous en l’écoutant! »

L'un des nouveaux morceaux, « La Chute », perpétue une riche tradition de compositeurs écrivant de la musique spécifiquement pour la main gauche, y compris des œuvres de compositeurs tels que Scriabine, Ravel, Bach et Chopin. « La Chute » a été composée après que Blais se soit blessé au bras droit lors d'une chute, ce qui l'a amené à canaliser sa frustration dans la pièce.

« Il y a eu un moment où j'ai pensé que c'était fini pour moi en tant que pianiste. C'était un moment assez sombre, c'est pourquoi la chanson n'est pas si joyeuse. Aux urgences, ils m'ont donné de la morphine et de la kétamine, me mettant dans un état où j'étais complètement déconnecté de la réalité. Mon copain avait ce manteau en jean avec un col en laine et, pour une raison quelconque, j'ai commencé à rêver de moutons dans les Alpes, d'un berger et de la laine des moutons devenant des nuages alors que je dérivais dans le ciel. Et soudain, il y a eu Maurice Ravel qui est soudainement apparu sur son propre petit nuage.Quand je suis revenu à la réalité, le rêve m'a rappelé cette pièce que Ravel avait écrite pour son ami qui avait perdu son bras droit pendant la Première Guerre mondiale. Alors là, par pur plaisir, j'ai commencé à jouer avec ce qui restait (ma main gauche) et j'ai composé La Chute » - Jean-Michel Blais

sérénades
117 (bach)
amour (piano)
la chute
morning (improv)
flâneur (piano)
yanni (piano)
ouessant (piano)
murmures (piano)

Source : Arts & Crafts


Arthur H

https://www.youtube.com/watch?v=b2Yg_T_Mk0k

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, janvier 2023 – Après avoir lancé à la fin 2022 « La vie » - premier extrait et pièce-titre de son nouvel album qui paraîtra le 17 février prochain, Le grand Arthur H partage aujourd’hui « Titanic », magnifique pièce qui met en vedette les arrangements de cordes de Clément Ducol, qui se retrouvent d’ailleurs sur l’ensemble de l’album.

« Prenez place à bord du Titanic ! Croisière magnifique, progrès, splendeur, luxe, calme et volupté ! Croissance exponentielle, début de l’abondance, desserre la ceinture, ne vous occupez de rien, on prend tout en charge ! Mais quel est ce glaçon géant qui s’approche à l’horizon ? La nature est si gênante, il faudrait la faire disparaitre…Sur le Titanic, il y avait, dans l’orchestre, un jeune musicien français. Je raconte un peu son histoire. Il a joué jusqu’au bout, pour la nuit et les étoiles, pour l’amour de la vie… » - Arthur H

Bribes et instant de création, le clip qui accompagne l’extrait nous plonge dans le processus créatif et poétique d’Arthur H et de ses musiciens.

Crédits vidéo
Réalisation / Montage : Hamed Djelou-Haidara Images
DA : Léonore Mercier
Images playback Arthur H : Noé Daudin Clavaud
Images drone : Yaroslav Shuraev / Mikhail Nilov

Crédits musique
Musique : Arthur H
Paroles : Arthur H & Leonore Mercier
Éditions : Mystic Rumba
Réalisé par Arthur H & Leonore Mercier
Direction artistique, design sonore, arrangement des chœurs & chœurs : Léonore Mercier Programmations cordes & samples , arrangements rythmique, guitare, guimbarde, voix : Nicolas Repac
Arrangements & direction des cordes : Clément Ducol
Piano : Benjamin Moussay
Contrebasse & synthé basse : Sarah Murcia
Ondes Martenot et Cristal Baschet : Thomas Bloch
Violons : Christelle Lassort & Guillaume Roger
Alto : Camille Borsarello
Violoncelle : Gregoire Korniluk
Enregistré par Phillipe Teissier Du Cros au studio Le Triton, Les Lilas, France
Assisté de Bastien Boissier, Jules Ferroul & Timothé Langlois
Enregistrement additionnel & editing par Ludovic Joyeux au Studio Circonflex, Paris, France.
Mixé par Jean Massicote au studio Masterkut, Montréal, Canada.
Masterisé par Alexis Bardinet à Globe Audio Mastering - Bordeaux / Montage par Lorenzo Bassaletti

Source : Naïve


Laura Anglade

https://youtu.be/76Y9K9J9mH0

Information : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2023 - L’Orchestre national de jazz (ONJ) et l'Ensemble à cordes de l’ONJ (ECO) sont heureux d’accueillir Laura Anglade le 19 janvier au Gesù. Elle interprètera un répertoire tiré de celui de Jerome Kern, présenté dans ses arrangements originaux. Les 22 musiciens de l’ensemble seront dirigés par Jean-Nicolas Trottier. Les billets sont disponible dès maintenant ICI

Née dans le sud de la France, élevée dans le Connecticut et maintenant installée à Montréal, Laura Anglade, 23 ans - présentement en tournée américaine en première partie de la grande Melody Gardot - a grandi dans un foyer musical et a trouvé très tôt l’inspiration en écoutant ses idoles, notamment Ella Fitzgerald, Carmen McRae, Sarah Vaughan et Anita O’Day.

Fidèle à la tradition des grands noms du jazz, la voix de Laura Anglade évoque celles de Julie London, Helen Merrill, Cyrille Aimée et Blossom Dearie, mais cette voix lui est propre. Elle a une élégance et une sensibilité par laquelle passer des émotions profondes, et ses interprétations sont le reflet d’une âme bien au-delà de son âge. Billets

À propos de L’Orchestre national de jazz de Montréal
Créé en 2012, l’Orchestre national de jazz (ONJ) est un organisme à but non-lucratif reconnu de bienfaisance par le Gouvernement Canadien. C’est un ensemble à géométrie et à effectifs variables unique au Canada, réunissant des chefs d’orchestre et des artistes nationaux et internationaux du plus haut calibre. Depuis 2013, il a produit plus de 90 concerts.

Sa mission : commander, présenter et enregistrer des œuvres nouvelles, arranger et interpréter des pièces tirées du répertoire mondial de la musique de jazz du 20e et du 21e siècle, mais également de la pop, de la musique du monde et de la musique de films, en s’attachant à faire particulièrement ressortir la présence du jazz dans ces autres genres musicaux, sensibilisant ainsi le public quant à l’apport et à l’importance de celui-ci dans la culture musicale.

Source : L’Orchestre national de jazz de Montréal


L’Orchestre National de Jazz de Montréal

https://youtu.be/alzKbrXk-Qs

Information : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2023 - Capté en concert le 14 septembre 2019, sous la direction et les arrangements de Jean-Nicolas Trottier, L’Orchestre National de Jazz de Montréal rendait hommage au légendaire quintet formé de Miles Davis, Wayne Shorter, Herbie Hancock, Ron Carter et Tony Williams, ainsi qu’aux moments sublimes que ces virtuoses ont su créer entre 1965 et 1968, particulièrement gravés sur les albums mythiques que sont ESP, Miles Smiles et Nefertiti. Alors à la tête de ce quintet tonifié par la batterie du très jeune Williams, Davis et ses collaborateurs vont s’abstraire peu à peu des formats établis pour façonner une musique nouvelle, excitante de cohérence autant que de liberté.

L’album Miles Smiles, Wayne Shines sera disponible le 27 janvier.

Direction: Jean-Nicolas Trottier
Saxophones: Jean-Pierre Zanella | Samuel Blais | André Leroux | Frank Lozano | Alexandre Côté
Trompettes: Jocelyn Couture | Aron Doyle | David Carbonneau | Bill Mahar
Trombones: David Grott | Taylor Donaldson | David Martin | Bob Ellis
Piano: Charles Trudel
Guitare: Nic Ferron
Contrebasse: Rémi-Jean-Leblanc
Batterie: Kevin Warren

  1. ORBITS 12:45 (Wayne Shorter)
    Solistes: Jean-Pierre Zanella | Frank Lozano | Nicolas Ferron
  2. CIRCLE 5:45 (Miles Davis)
    Solistes: André Leroux | Bill Mahar
  3. DOLORES 9:56 (Wayne Shorter)
    Solistes : Alexandre Côté | Rémi-Jean-Leblanc | Kevin Warren
  4. NEFERTITI 7:01 (Wayne Shorter)
    Soliste: André Leroux
  5. FOOTPRINTS 9:29 (Wayne Shorter)
    Solistes: Frank Lozano | Dave Grott | David Carbonneau
  6. E.S.P. 8:14 (Wayne Shorter)
    Solistes: Nicolas Ferron | Charles Trudel
  7. FREEDOM JAZZ DANCE 12:44 (Eddy Harris)
    Solistes: Aron Doyle | Samuel Blais |Jean-Nicolas Trottier

À PROPOS DE L’ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL

Fondé en 2012, l’Orchestre national de jazz de Montréal (ONJ) a donné son premier concert le 6 juillet 2013 dans le cadre du Festival International de jazz de Montréal (FIJM). L’ONJ est un ensemble permanent, unique au Canada, qui réunit des chefs d’orchestre et des instrumentistes du plus haut calibre. Sa mission : commander, présenter et enregistrer des oeuvres nouvelles, interpréter des pièces tirées du répertoire mondial, inviter les plus grands artistes et sensibiliser le public quant à l’apport et l’importance du jazz dans la culture musicale. Depuis sa fondation, l’ONJ a offert plus de quatre-vingt-dix concerts et collaboré avec plus d’une centaine des meilleurs musiciens de jazz nationaux et internationaux. Il a publié quatre albums d’oeuvres qu’il a commandées, Dans la forêt de ma mémoire, de Marianne Trudel, Under the Influence, de Christine Jensen (Prix Opus 2018 - Disque de l’année), The Mystic Mind, de Jean- Nicolas Trottier et Pandemonia! de Joe Sullivan. L’ONJ a aussi obtenu le Prix Opus 2018 - Concert de l’année (John Hollenbeck/TheoBleckmann au FIJM).

Source : L’Orchestre national de jazz de Montréal


Katie Melua

https://www.youtube.com/watch?v=2Sg11h9NvQQ&ab_channel=KatieMelua

Information : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2023 – L'autrice-compositrice-interprète Katie Melua fera paraître Love & Money son neuvième album studio à paraître le 24 mars prochain via BMG. Les 10 titres de l’album témoignent du parcours de Katie au cours des deux dernières années. Amassant 56 certifications de platine au cours d'une brillante carrière de 20 ans, Katie est devenue l'une des artistes britanniques les plus populaires après avoir fait irruption dans la conscience nationale avec son premier album Call Off The Search et la sortie de 8 albums qui ont tous atteint le Top 10 au Royaume-Uni, y compris Album n ° 8 en 2020.

Réalisé par Leo Abrahams (Ghostpoet, Brian Eno, Regina Spektor), Love & Money a été enregistré aux Real World Studios de Peter Gabriel à l'été 2022 alors que Katie était enceinte de son fils. L’album est une collection exquise de chansons sculptées par la gratitude de ses créateurs et la positivité trouvée dans une nouvelle relation, il traite également de l'acceptation de soi face au changement et de ses tentatives pour abandonner "cette croyance profonde que le bonheur a moins de poids que son contraire."

Ceci est peut-être le plus profondément mis en évidence dans le premier extrait et pièce d’ouverture de l’album, « Golden Record » qui voit Katie réfléchir à sa place dans le monde; les avantages et les défis d'être une femme dans l'industrie de la musique et l'équilibre délicat entre carrière et famille, le tout concrétisé dans un crescendo d'acceptation personnelle.

À propos de l’extrait, Katie déclare: « Il s'agit de changer la scène et d'être une femme dans l'industrie de la musique et à quel point je me sens étrange et chanceuse d'avoir un travail auquel je suis accro. Cette démarche pendant près de 20 ans m'a conduit à être très dogmatique et à ne laisser que très peu de place à ma vie à la maison. Avant que je ne m'en rende compte, les années s'étaient envolées et j'avais 36 ans, nouvellement divorcée, pédalant toujours comme une folle avec de la musique, alors qu'autour de moi, des amis étaient tous mariés, faisant des bébés. Et même si l'attrait de faire des disques et de monter sur scène faisait toujours tout ce dont je pensais avoir besoin pour mon âme, je savais que ne pas avoir de relation stable à la maison et fonder une famille me rongeait progressivement. En écrivant 'Golden Record', c'était comme si je faisais enfin la paix avec tout ça, acceptant comment les choses ont changé dans l'industrie, étant heureuse de mon sort à la maison et prête à affronter la peur de laisser tomber la fête foraine éternelle de la musique industrie. »

Originaire de Tbilissi, en Géorgie, Katie Melua a voyagé loin dans tous les sens. Immortalisé par des standards modernes tels que "The Closest Thing To Crazy" et "Nine Million Bicycles", son album le plus récent, Album No.8 lancé en 2020, a été son plus acclamé par la critique à ce jour, la voyant devenir mature en tant que parolière, repoussant doucement l'idéalisme romantique qui forme le langage de l'amour dans les chansons pop, et recherchant plutôt quelque chose qui semblait plus proche de sa propre expérience. Quel que soit le moment où vous avez repris l'histoire pour la dernière fois, il n'y a peut-être pas de meilleur moment pour voir l'évolution de Katie Melua en tant qu'autrice-compositrice-interprète que dans les chansons qui composent Love & Money. L'album sera disponible en format numérique, en vinyle et en CD standard et de luxe. Le CD de luxe comprend 4 titres bonus dont un superbe duo avec l'artiste allemand Philipp Poisel.

Love & Money | Tracklisting

  1. Golden Record
  2. Quiet Moves
  3. 14 Windows
  4. Lie In The Heat
  5. Darling Star
  6. Reefs
  7. First Date
  8. Pick Me Up
  9. Those Sweet Days
  10. Love & Money

 

Source : BMG


Gabrielle Shonk

https://youtu.be/1rSA6Stn-jg

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

EN SPECTACLE
27/01 – Lasalle – Studio 1111
28/01 – Lévis - Vieux Bureau de Poste
21/02 - St-Jérôme - Théâtre Gilles-Vigneault ^
22/02 – Granby - Palace de Granby ^
23/02 – Drummondville - Maison des Arts Desjardins ^
24/02 – Joliette - Salle Rolland-Brunelle ^
25/02 – Sherbrooke - Théâtre Granada ^
11/03 - St-Hyacinthe - Le Zaricot
26/04 - Ottawa - The Bronson Centre #
27/04 – Québec - Palais Montcalm #
28/04 – Sherbrooke - Théâtre Granada #
29/04 - Trois-Rivières - Salle J-Antonio-Thompson #
01/05 - Montréal – Théâtre Corona #
02/05- Toronto - The Great Hall #
04/05 – Boston - Café 939 #
05/05 - New York - Mercury Lounge #
06/05 – Philadelphia - World Café #
07/05 - Alexandria - The Birchmere #
09/05 - Los Angeles - Lodge Room #
10/05 - San Francisco - Rickshaw Stop #
12/05 - Portland - Jack London Revue #
13/05 - Vancouver - Hollywood Theatre #
19/05 – Lavaltrie - La Chasse-Galerie
20/05 – Jonquière - Côté Cour
^ avec The Barr Brothers
# avec Charlie Winston

Montréal, janvier 2023 - L'autrice-compositrice-interprète montréalaise Gabrielle Shonk fera paraître son nouvel album Across The Room le 24 février prochain via le label Arts & Crafts. Après avoir lancé « How We Used To Be » et « Aftertaste » au cours des derniers mois, elle présente aujourd’hui l’extrait « People Pleaser ». Elle débutera également sa tournée nord-américaine à la fin janvier alors qu’elle partagera la scène d’abord avec The Barr Brothers et ensuite Charlie Winston. Retrouvez tous les détails ICI

Inspiré par une période d'incertitude et de découverte de soi, Across The Room met en lumière certaines des peurs, des insécurités et des questions les plus profondes qu'une personne peut avoir sur elle-même. « People Pleaser », une chanson à propos de ce qui se passe lorsque vous placez les besoins des autres au-dessus des vôtres en est un bon exemple, tout comme « 5 A.M. », une douce pièce aux influences jazz qui ramène Shonk à un moment où elle revoit quelqu'un de son passé pour la première fois, évènement qui résonne fort si vous avez déjà eu la chance d'aimer fort et de le ressentir encore plus fort lorsque ça se termine.

L’atmosphérique « How We Used To Be », avec ses textures sonores de R&B, capte une nostalgie plus romantique en se remémorant à quoi ressemblait une relation avant qu'elle ne s'effondre. Sur « Aftertaste », Shonk réfléchit sur sa relation avec la fête comme moyen de faire face aux pressions de la vie. Sur la pièce finale, « Quand le calme reviendra », écrite pendant une tempête lors d'une retraite d'écriture en Gaspésie, Gabrielle se questionne sur ce qui arrivera après tout ce que nous avons appris et enduré aux cours des dernières années.

Après avoir quitté le label qui a lancé son premier album, Gabrielle a utilisé sa nouvelle liberté de création pour collaborer avec des amis de longue date - le co-compositeur Jessy Caron (Men I Trust) et le réalisateur Jesse Mac Cormack (Helena Deland). Plus de détails à propos du nouvel album seront annoncés sous peu.

Source : Arts & Crafts


Minor Empire

https://youtu.be/hS7lRhegX4g

Dans le cadre de la série Sonic Colliders

EN SPECTACLE
12/01 – Toronto - Small World Music (en partenariat avec Small World Music)
13/01 – Ottawa – Arts Court (en partenariat avec The Turkish Canadian Cultural Association)
14/01 – Montréal - Sala Rossa (en partenariat avec Traquen’Art)

Montréal, janvier 2023 – Dans le cadre de sa série de spectacles Sonic Colliders, le groupe torontois Minor Empire se produira avec le guitariste norvégien de renommée mondiale Eivind Aarset les 12-13 et 14 janvier à Toronto (Small World Music), (Ottawa Arts Court) et Montréal (Sala Rossa).

Ces concerts présenteront une fusion unique entre les paysages sonores d'inspiration anatolienne de Minor Empire et les révolutionnaires expérimentations sonores d'Eivind Aarset qui a contribué à définir la scène jazz underground d'Oslo pendant des décennies.

L'un des improvisateurs les plus innovants de notre époque, Eivind Aarset possède une technique originale et singulière. Il est un collaborateur vorace et a travaillé sur des dizaines d'albums avec de nombreux musiciens révolutionnaires dont Jon Hassell, Nils Petter Molvaer, Bill Laswell et Dhafer Youssef. Il a enregistré ses propres albums pour les légendaires étiquettes ECM et Jazzland Records et est l'un des musiciens les plus admirés de la scène artistique européenne.

L'occasion d'entendre ce pionnier au Canada est rare et est encore plus spéciale considérant la nature collaborative de ce projet avec Minor Empire. « Eivind Aarset a façonné nos goûts musicaux et qui ont eu un grand impact sur la façon dont nous abordons la création musicale. Ses incroyables paysages sonores nous ont inspirés et influencés au fil des ans et c'est une occasion rare d'entendre l'un des plus influents guitaristes de sa génération transportent ses propres sonorités de la Norvège jusqu’à nos fans canadiens. Nous sommes absolument enthousiasmés par la magie qui sera créée et partagée sur scène en janvier » déclare Ozan Boz, coleader de Minor Empire.

La musique de Minor Empire transporte les auditeurs dans un voyage musical imaginaire. Leur son et leur style unique défie largement les catégorisations et les stéréotypes. Leur mélange de musique moyen-orientale, de rock, de jazz et d'ambiances sonores contemporaines a attiré des fans de partout. Leurs vidéos sur internet ont accumulé des millions de vues à travers le monde. Cette série de concerts en trois parties mettra en vedette Minor Empire se produisant et collaborant en temps réel avec ses invités spéciaux. Des grooves profonds aux solos scintillants et aux explorations inattendues, ces concerts promettent d'être des expériences sonores uniques pour les fans de musique cinématographique, diversifiée et émouvante.

Un espace portail spécial Hightail avec musique, photos, biographies et vidéos célébrant la musique de Minor Empire et de leurs invités dans la série Sonic Colliders se trouve ICI

Source : Minor Empire
Médias anglophones : Scott Morin / scottmorin@me.com


poolblood

https://youtu.be/BOni-Iln830

Co-réalisé avec Shamir et Louie Short avec les participations de Christian Lee Hutson, Eliza Niemi, Dorothea Paas et Grant Pavol

Information : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2023 - poolblood (she/they), nom-de-plume de la torontoise Maryam Said, fera paraître son premier album, mole, le 13 janvier via Next Door Records (The Weather Station, Ada Lea, Charlotte Cornfield, Patrick Holland, Hua Li 化力).

L'album soit rempli de collaborateurs, chacun apportant ses talents et ses compétences uniques dans le mélange. Louie Short et Shamir ont travaillé avec Said en tant que réalisateurs sur le projet et ont joué sur un certain nombre de morceaux en plus de musiciens comme Christian Lee Hutson, Eliza Niemi, Dorothea Paas, Grant Pavol, Victoria Bury, Annie Truscott, Nick Short et Drew & Jeremy Harmon. L'impact de la connexion entre les musiciens est non seulement au centre des chansons, mais au cœur de ceux qui créent le paysage musical sous-jacent qui se fait sentir alors que la sensibilité de chaque nouveau batteur, guitariste ajoute un élément nouveau au disque.

Avec mole, poolblood a conçu un album centré sur des histoires d'amitiés profondes et durables, romantiques et platoniques, qui coulent si profondément sous la surface qu'elles deviennent la racine de tout ce qui pousse au-dessus. « Je voulais capturer tous les moments inconfortables de toutes mes relations, écrire sur l'inconfort et ne pas le sensibiliser » explique-t-elle. mole est un album plein d'humour et d'émerveillement, dansant de manière ludique et tendre, groovant au rythme d'un cœur qui bat.

Élevée dans une famille religieuse à l'écart de la musique populaire, Maryam s'est néanmoins retrouvée attirée par la musique de Yusuf Islam (Cat Stevens) et plus tard par des artistes comme Fiona Apple, Nick Drake, Ichiko Aoba, Yuck, Title Fight, The Apples in Stereo, Mitski et Deftones pour ne nommer que ceux-là. Canalisant ces influences, ainsi que des films comme My Own Private Idaho, Said choisit à travers de l'art qu'elle absorbe et utilise certains éléments dans ses propres créations, en tirant les leçons de ce qui l’a le plus marqué pour perfectionner son art.

Tout au long de mole, poolblood sert de guide à travers un monde qu’elle a créé, luxuriant, dense et beau tout en étant clairsemé, tendre et révélateur. poolblood est une invitation au voyage, l'offre de l'étendue d'un univers musical en constante expansion.

Source : Next Door Records


Andy Shauf

https://youtu.be/jakrnbe1GAs

Information : Simon Fauteux

En spectacle À Montréal dans le cadre de sa tournée nord-américaine
29/04/23 – Montréal – L’Olympia

Montréal, décembre 2022 - Andy Shauf nous conduit dans un endroit sauvage et dangereux. Norm, son nouvel album à paraitre le 10 février est une production reconnaissable de Shauf, mais avec un paysage fluide de grooves qui propulsent les chansons vers des destinations incertaines. L'histoire prend forme à travers de petites épiphanies, s'accumulant comme les débris d'une série d'implosions, en commençant par « Wasted On You », le premier extrait lancé le mois dernier.

Aujourd'hui, il partage « Catch Your Eye », accompagné d'un charmant vidéo d’animation écrit par Shauf et mettant en vedette les illustrations de Mary Vertulfo. « Catch Your Eye » dépeint une connexion manquée dans une épicerie. « I need to meet you // I need to catch your eye » avoue Shauf à travers des couches de voix et de guitares en sourdine, avant que les synthés n'introduisent la mélodie.

Shauf sera en tournée à travers de nombreuses villes d'Amérique du Nord, d'Europe et du Royaume-Uni dès le mois prochain avec Katy Kirby et Marina Allen en première partie de certains spectacles. Il sera de passage à Montréal le 29 avril à L’Olympia. Retrouvez tous les détails de la tournée ICI

Ce qui allait éventuellement devenir Norm a commencé de façon particulière. Andy voulait vraiment éviter un album concept, visant plutôt à faire un disque normal, un ensemble de chansons n’ayant aucun rapport entre-elles et il l'appellerait Norm. Un soir en regardant un film de David Lynch, il a trouvé l'inspiration pour encadrer son concept.

Ce qui semblait être une séquence presque statique d'une clé sur une table s'est poursuivie sans interruption pendant deux minutes, puis cinq minutes, puis sept. Cela semblait impossible dans son acharnement, à la limite du génie. Finalement, il s'est rendu compte que son navigateur web était gelé et que le film était figé. Enchanté par le sentiment de possibilité et d'émerveillement qui avait rendu le film si vivant pour lui pendant cette période d'incompréhension, il a voulu créer quelque chose de similaire. Il a délibérément laissé des espaces ouverts par lesquels les gens pouvaient entrer et trouver l'histoire de créer un sens pour eux-mêmes.

Une fois les premières maquettes faites et que Shauf se rende compte qu'il avait en fait l'étoffe d'un autre album concept, il a commencé à réviser certaines chansons qu'il avait écrites pour l'idée originale de Norm, en modifiant les paroles jusqu'à ce qu'elles aient toutes été repensées pour appartenir à l’univers de Norm. Il voulait les connecter sans forcer les auditeurs à travers une histoire évidente. Affinant les paroles, il les envoya à son ami Nicholas Olson, qui interpréta l'ensemble du récit tel qu'il le comprenait. Ils ont répété ce processus plusieurs fois, jusqu'à ce que Shauf entrevoit le squelette de l'histoire, imaginant qu'elle était suffisamment proche de la surface pour être déterrée par quiconque voulait aller chercher.

Andy Shauf a écrit, interprété, joué et enregistré l'intégralité de l'album et il a recruté Neal Pogue (Tyler the Creator, Janelle Monae, Outkast) pour le mix. Avec Shauf qui chante tout, il n'est pas toujours évident de savoir quel point de vue est représenté dans chaque chanson. Mais les textes fournissent des indices discrets afin de savoir quelle voix nous entendons à quel moment (le casting de personnages de Norm comprend quatre voix au total).

Avec Norm, Andy Shauf a changé ses méthodes d'écriture, créant un univers profondément obsédant et imprévisible. Il aborde l'amour et la perte à une échelle plus panoramique et extrême, mais il pense que l'album est cohérent avec son focus portant sur les petites rencontres intenses. Il utilise ces gros plans avec un effet dévastateur, nous gardant concentrés sur les minuscules connexions entre les créatures solitaires, tout en augmentant les enjeux de l'action à des niveaux existentiels. Il y a une histoire qui se déroule, sautant de chanson en chanson, illuminant la comédie et la cruauté de l'humanité, mais, si vous écoutez attentivement, la plupart de l'action se déroule dans les intervalles entre les chansons.

Source : Arts & Crafts


Matt Andersen

https://www.youtube.com/watch?v=PLxcaO7tO_A

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

EN SPECTACLE 2023
24/03 - Belleville, ON - Empire Theatre
25/03 - London, ON - Aeolian Hall
26/03 - London, ON - Aeolian Hall
29/03 - Thunder Bay, ON - Thunder Bay Community Auditorium
30/03 - Winnipeg, MB - Club Regent Event Centre
31/03 - Regina, SK - Casino Regina
01/04 - Calgary, AB - Southern Alberta Jubilee Auditorium
02/04 - Kelowna, BC - Kelowna Community Theatre
04/04 - Victoria, BC - McPherson Playhouse
05/04 - Vancouver, BC - Hollywood Theatre
06/04 - Vancouver, BC - Hollywood Theatre
08/04 - Edmonton, AB - Northern Alberta Jubilee Auditorium
09/04 - Saskatoon, SK - Broadway Theatre
13/04 - Kitchener, ON - Centre In The Square
14/04 Toronto, ON - Massey Hall
15/04 - Montréal, QC - Club Soda
16/04 - Ottawa, ON - National Arts Centre
18/04 - Kingston, ON - Grand Theatre
19/04 - Lindsay, ON - Academy Theatre
20/04 - Québec, QC - Impérial Bell
21/04 - Jonquière, QC - Théâtre Palace Arvida
22/04 - Sherbrooke, QC - Théâtre Granada
27/04 - Moncton, NB - Casino New Brunswick
28/04 - Saint John, NB - Imperial Theatre
04/05/06-/05 - Halifax, NS - Light House Arts Centre

Montréal – Décembre 2022 - L'auteur-compositeur et guitariste Matt Andersen qui fera paraître un nouvel album au printemps prochain, annonce une tournée printanière de 27 dates à travers le Canada dont quatre au Québec en avril à Montréal, Québec, Jonquière et Sherbrooke. Matt sera accompagné par The Big Bottle of Joy, un incroyable groupe de huit musiciens qui est compose de Reeny Smith, Haliey Smith, Micah Smith (voix), Geoff Arsenault (batterie), Mike Farrington Jr (basse), Cory Tetford (guitare), Kim Dunn (piano) et Chris Kirby (orgue). La sensation Americana/Roots canadienne The Hello Darlins y sera également comme invités spéciaux

À propos de la prochaine tournée, Matt déclare : « Je vais emmener The Big Bottle of Joy à travers le Canada avec la ferme intention d'enflammer la scène à chaque étape de la tournée. Pour rendre le voyage encore plus agréable, nous aurons mes amis albertains The Hello Darlins en première partie. Ce sera assurément épique comme soirée! »

La présence scénique d'Andersen s'appuie sur des décennies passées à se faire les dents dans les clubs poussiéreux, des bars faiblement éclairés mais aussi dans les grandes salles du monde entier, offrant des performances émouvantes aussi intimes à qu’époustouflantes!

En plus d'avoir été la tête d'affiche de grands festivals, clubs et théâtres en Amérique du Nord, en Europe et en Australie, Matt Andersen a partagé la scène avec Marcus King, Beth Hart, Marty Stuart, Greg Allman, Tedeschi Trucks Band, Randy Bachman, Jonny Lang et Serena Ryder entres autres. Andersen a remporté deux European Blues Awards en 2013 et 2016 dans la catégorie Best Solo/Acoustic Act. Il a été le premier canadien à remporter les honneurs dans la catégorie solo au International Blues Challenge 2010 à Memphis, il a remporté le prix CIMA Road Gold en 2015 en plus de se mériter plusieurs Maple Blues Awards.

Source : Sonic Records


Gabrielle Shonk

https://www.youtube.com/watch?v=wJzYmIXJ9OE

EN SPECTACLE
27/01 – Lasalle - Lasalle QC - Studio 1111
28/01 – Lévis – Vieux Bureau de Poste
21/02 – St-Jérôme v Théâtre Gilles-Vigneault ^
22/02 – Granby – Palace de Granby ^
23/02 – Drummondville – Maison des Arts Desjardins ^
24/02 – Joliette –Salle Rolland-Brunelle ^
25/02 – Sherbrooke – Théâtre Granada ^
11/03 – St-Hyacinthe – Le Zaricot
26/04 - Ottawa – The Bronson Centre #
27/04 – Québec – Palais Montcalm #
28/04 – Sherbrooke – Théâtre Granada #
29/04 – Trois-Rivières – Salle J-Antonio-Thompson #
01/05 – Montréal – Théâtre Corona #
02/05 – Toronto – The Great Hall #
04/05 – Boston – Café 939 #
05/05 – New York – Mercury Lounge #
06/05 – Philadelphia – World Café #
07/05 – Alexandria – The Birchmere #
09/05 – Los Angeles – Lodge Room #
10/05 – San Francisco – Rickshaw Stop #
12/05 – Portland – Jack London Revue #
13/05 – Vancouver – Hollywood Theatre #
19/05 – Lavaltrie – La Chasse-Galerie
20/05 – Jonquière – Côté Cour

^ avec The Barr Brothers
# avec Charlie Winston

Montréal, octobre 2022 - L'autrice-compositrice-interprète Gabrielle Shonk partage « Aftertaste », nouvel extrait tiré de son album à paraître au début 2023 via sa nouvelle étiquette Arts & Crafts, Elle débutera sa tournée nord-américaine dès janvier alors qu’elle partagera la scène d’abord avec The Barr Brothers et ensuite Charlie Winston.

Retrouvez tous les détails ICI

Sur « Aftertaste », Shonk réfléchit à sa relation avec la fête comme moyen de faire face aux pressions de la vie. Sur des couches de synthés, elle chante avec émotion le cycle dépressif qui accompagne la consommation excessive d'alcool : « I said I’d only have a few / Once again I’m letting myself down / Surviving off these toxic fumes / I cross the line until I drown ». La pièce a été co-écrite avec Mathieu Sénéchal (Charlotte Cardin) et le bluesman Peter Shonk, père de Gabrielle.

Après avoir quitté le label qui a lancé son premier album, Gabrielle a utilisé sa nouvelle liberté de création pour collaborer avec des amis de longue date - le co-compositeur Jessy Caron (Men I Trust) et le réalisateur Jesse Mac Cormack (Helena Deland). Plus de détails à propos du nouvel album seront annoncés sous peu.

Source : Arts & Crafts


Daniel Bélanger

https://youtu.be/gkvGokRzTTI

Information : Simon Fauteux

L’ALBUM « MERCURE EN MAI » DISPONIBLE PARTOUT

EN SPECTACLE EN 2023
22/04 - Québec - Salle Louis-Fréchette - Grand Théâtre de Québec *
23/04 - Québec - Salle Louis-Fréchette - Grand Théâtre de Québec *
28/04 - Ottawa - Salle Southam - CNA *
04/05 - Drummondville - Maison des arts Desjardins *
05/05 - Saint-Hyacinthe - Le Zaricot !
16/05 - Montréal - MTELUS - COMPLET
17/05 - Montréal - MTELUS - COMPLET
18/05 - Montréal - MTELUS
16/06 - Montréal - Salle Wilfrid-Pelletier - Francos de Montréal
17/06 - Montréal - Salle Wilfrid-Pelletier - Francos de Montréal
15/09 - Sainte-Agathe-des-Monts - Le Patriote #
22/09 - Longueuil - Salle Pratt & Whitney - Théâtre de la Ville @
23/09 - Saint-Jérôme - Théâtre Gilles-Vigneault *
24/09 - LaSalle - Théâtre Desjardins &
05/10 - Laval - Salle André-Mathieu *
06/10 - Châteauguay - Pavillon de l’Île %
07/10 - Sainte-Thérèse - Théâtre Lionel-Groulx *
13/10 - Sherbrooke - Théâtre Granada *
14/10 - Lévis - Auditorium du Cégep de Lévis *
18/10 - Granby - Le Palace *
21/10 - L’Assomption - Théâtre Hector-Charland *
03/11 - Joliette - Centre culturel Desjardins &
09/11 - Victoriaville - Salle Les-Frères-Lemaire *
10/11 - Brossard - L’Étoile #
18/11 - Shawinigan - Salle Philippe-Fillion *

! En vente le 3 décembre
# En vente le 8 décembre
* En vente le 9 décembre
& En vente le 10 décembre
@ En vente au printemps 2023
% En vente en juin 2023

Montréal, décembre 2022 - Daniel Bélanger est heureux d’annoncer la tournée « Mercure en mai », 25 dates pour présenter les pièces de son nouvel album paru en octobre dernier via Secret City Records. Alors que deux dates au MTelus affichent déjà complet, les admirateurs de l’auteur-compositeur-interprète seront ravis d’apprendre qu’il se produira dans plusieurs villes à travers la province, et ce, dès le mois d’avril prochain. La dernière tournée québécoise de l’artiste remonte à 2017. La majorité des concerts sera mise en vente d’ici le 10 décembre prochain. Cliquez ICI pour vous procurer des billets.

L’album « Mercure en mai » fut encensé par la critique et le public, en plus d’être l'album francophone #1 des ventes au Québec durant trois semaines lors de sa sortie. L’extrait radio « J’entends tout ce qui joue (dans ta tête) » enflamme la province depuis sa sortie fin août ! La pièce a été #1 des ventes des chansons francophones deux semaines d’affilée et l’extrait est toujours en réaction forte au palmarès BDS.

Daniel Bélanger vient également de faire paraître un recueil de poésie intitulé « Poids lourds » aux éditions des Herbes rouges cet automne, disponible ICI.

On pourrait dire que chacun des dix titres de Mercure en mai provient d’un hasard, comme un fruit de l’inattendu. Des mots attentifs aux étonnements, au soudain, à ces « petites Californies » qui dorment au fond de nous ; des musiques naviguant entre le minimal et le luxuriant, avec motifs en boomerangs et passages secrets : tout ici raconte l’impromptu, ce qui échappe aux agendas et à la raison.

Daniel Bélanger n’a plus besoin de présentation. Un auteur-compositeur-interprète adoré du public avec plus de dix albums derrière lui, une multitude de Félix remportés et de disque d’Or et de Platine attribués à son œuvre, Bélanger poursuit sa création librement. Récipiendaire du Félix pour l’album instrumental de l’année au dernier gala de l’ADISQ, pour Travelling, l’artiste a dévoilé en octobre dernier son dixième album en carrière, Mercure en mai.

Éloges pour « Mercure en mai »
« On retrouve bien entendu le raffinement mélodique propre à Daniel Bélanger, ses harmonies vocales en orbite et la faculté dont lui seul a le secret de nous mettre dans un état à la fois de contemplation et de pleine conscience. Une sorte d’«éternité temporaire », pour reprendre ses mots » - La Presse

« Tout à fait franchement : c’est un excellent album. [...] C’est un retour très convaincant [...] on le sent libre dans sa manière de composer et d’écrire. Cette liberté, elle est belle à entendre et donne espoir… comme une journée douce du mois de mai après des mois de froideur » ★★★★ - Le Canal Auditif

« C'est un formidable album qui respire » - ICI Première (Tout un matin)

« On sent Daniel Belanger extrêmement libre, explorateur, spontané… un des grands » - ICI Première (Les matins d’ici)

« Mercure en mai est un album énergique, profondément vivant. Un album brillant à l’esthétique maximaliste, qui étonne par ses tableaux amples aux repères impressionnistes. » - Nouveau Projet

« Outre un coup de main de Robbie Kuster à la batterie et de Guillaume Doiron à la basse, Daniel B. a tout fait lui-même, sur ce Mercure en mai. Le résultat est probant, à la hauteur des capacités exceptionnelles de ce jeune homme de 60 ans. » - PANM360

« Deux ans après l’instrumental Travelling, le chanteur québécois de 60 ans retrouve sa voix et son style bien à lui fait de simplicité et de poésie sur des sonorités qui aiment souvent aller voir ailleurs, pour se surprendre comme nous séduire avec des arrangements complexes qui jamais ne trahissent son sens de la mélodie forte. » - Le Soir (Belgique)

Source : Secret City Records