Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, juin 2021 – L’autrice-compositrice torontoise et ex-membre du duo Scarlett Jane, Andrea Ramolo partage aujourd’hui la chanson « Dust », premier extrait de l’album Quarantine Dream qui paraitra en octobre prochain.

Comme les 10 chansons du nouvel album, « Dust » a été écrite en confinement pendant la pandémie. Avec ses sonorités « à la James Bond », la pièce plonge dans une rencontre intime intense, quoique brève, pendant la pandémie avec un homme dont les ténèbres et les luttes internes ont braqué les projecteurs sur celles d’Andrea, sur la peur, la confiance et le jugement. « Dust est une chanson écrite en isolement à propos de la fine frontière entre la connexion humaine et l’attachement toxique. Il s’agit de notre désir humain et de nos dépendances… aux choses… les uns aux autres… et de l’acceptation que nous sommes vraiment des miroirs les uns pour les autres dans cette vie. Nous avons tous notre poison, qui, je crois, doit être embrassé sans jugement. Et nous avons tous besoin d’amour… » explique Andrea.

Le vidéoclip, réalisé par Nikki Ormerod, montre Andrea dansant aux côtés de la chorégraphe et interprète du Ballet national du Canada Jera Wolfe et d’un serpent vivant. « C’est irréel. Le clip raconte cette connexion à travers une pièce de danse contemporaine chorégraphiée par Shawn Bracke. C’est mon projet créatif préféré à ce jour en plus de faire cet album », dit Andrea. « Je savais que sur ce disque, je voulais créer des visuels émouvants avec la danse qui est mon premier amour et mon incursion dans la musique. C’était merveilleux d’avoir enfin la chance d’être créative avec mon amie de longue date Nikki Ormerod ». Photographe torontoise renommée, Nikki a réalisé de magnifiques courts métrages et tourné des vidéos pour Ian Thornley de Big Wreck et le poète/auteur Rupi Kaur pour Jimmy Fallon. Andrea poursuit : « Ma chanson Dust a naturellement vécu quelque part au plus profond de son esprit visionnaire et nous avons créé une pièce visuelle, gothique et magnifique, que Nikki appelle un court opéra »

Née à Toronto d’immigrants italiens, Andrea Ramolo vient d’une famille proche avec de solides modèles féminins, sa mère (qui a vaincu le cancer deux fois) et ses nonnas qui ont célébré et encouragé le travail acharné, la force et la persévérance. Elle a commencé son parcours artistique en tant que danseuse et actrice, jusqu’à ce qu’elle se lance dans la musique en 2008 avec la sortie de son album, Thank You For The Ride, qu’elle a soutenu avec près de 200 spectacles à travers le Canada.

The Shadows and the Cracks lancé en 2011 a mené à sa première nomination aux Canadian Folk Music Awards. Andrea s’est ensuite associée à son amie Cindy Doire pour former Scarlett Jane et a passé les cinq années suivantes en tournée pour promouvoir les albums Stranger (2012) et l’album éponyme (2015). Stranger leur a d’ailleurs valu deux autres nominations au CFMA.

En cours de route, elle a également contribué aux projets de Lee Harvey Osmond de Tom Wilson, où elle a rencontré Michael Timmins de Cowboy Junkies, qui allait réaliser ses deux prochains albums, à commencer par l’excellent NUDA. Elle a ensuite fait paraitre un album honorant les chansons de Leonard Cohen, intitulé à juste titre Hommage, qui lui a valu une autre nomination au CFMA en 2020.Lorsque la pandémie a frappé, d’abord à l’étranger, l’Italie a déclaré l’état d’urgence et le monde a vu avec horreur le nombre de morts grimper rapidement. Le cœur brisé par ce qu’Andrea a vu dans la patrie de sa famille, où elle a exploré son héritage et construit une suite musicale, Andrea a écrit et sorti sa première chanson originale en italien, « Una Lettera », pour collecter des fonds pour la Croix-Rouge’ Italie Covid-19 Response Appeal.

Source : SIX media marketing Inc.