Information : Simon Fauteux

Montréal, février 2021 – Peu d’artistes livrent leurs meilleurs travaux au cours de la cinquième décennie de leur carrière. C’est clairement le cas avec Saved, le 16ième album d’Alfie Zappacosta, à paraitre le 5 mars via Alma / Universal.

Alfie Zappacosta est ici au sommet de son art, tant comme chanteur et auteur-compositeur que comme réalisateur. Il y a aussi cette voix incroyablement riche qui a toujours été sa marque de commerce et qui brille sur Saved.

Les chansons de Saved sont d’inspirations pop, jazz et rock et reflètent parfaitement le mandat qu’Alfie s’est donné: « Je suis auteur-compositeur et j’aime écrire autant de types de chansons que possible. Il n’y a pas si longtemps, les maisons de disques voulaient que vous ayez un style défini afin de savoir comment vous commercialiser, mais maintenant je peux faire ce que je veux » explique-t-il.

La passion d’Alfie Zappacosta pour la musique et son besoin de créativité ont été sauvés par sa décision de prendre le contrôle total de sa carrière et de sa musique après avoir survécu aux hauts et aux bas de la vie avec une grande maison de disques. « Pour mes six derniers disques j’ai réalisé que je n’avais rien à perdre, alors j’ai pris le taureau par les cornes. Je contrôle très bien ce que je fais ces jours-ci et je suis tout à fait à l’aise avec tous ceux avec qui je travaille ».

Sur Saved, Alfie a collaboré avec un groupe talentueux de co-auteurs et musiciens, avec lesquels il entretient pour la plupart une longue relation de travail. « Gerry Mosby de Toronto était responsable de nombreux arrangements et Marco Luciani, Andrew Glover et le pianiste jazz cubano-canadien Silvio Pupo ont participé à l’écriture des chansons », explique Alfie. « Enregistrer l’album Saved consistait en partie à se retrouver avec de vieux amis et à revivre de bons moments. J’ai toujours aimé comment ces gens écrivent. Je ne devais rien à personne, mais je pensais juste que c’étaient de bonnes chansons et je pouvais leur rendre justice en prenant leurs progressions d’accords et en leur écrivant des mélodies et des paroles ».

Alfie Zappacosta se décrit en riant comme « un romantique incorrigible », et cela se reflète dans une grande partie de ses chansons. Cela est évident sur la chanson « Just Like This » qui est d’une grande importance pour Alfie.

« C’est une de mes chansons favorites, que j’ai écrite il y a de nombreuses années, avant le décès de mon épouse », explique-t-il. « C’est en quelque sorte une autobiographie de notre relation, sur le fait de faire fonctionner une relation et les moments – « Just Like This » – qui en valent la peine ».

Alfie est également fier de la chanson-titre, qui, malgré sa saveur gospel et le titre, n’est pas spirituelle. « Je ne suis en aucun cas religieux, mais je suis un humanitaire », souligne-t-il. « Saved, c’est espérer le meilleur pour les gens en général, et comment vous pouvez vous sauver si vous le voulez ».

Le catalogue solo d’Alfie Zappacosta a certainement justifié la foi mise en lui en lui décernant le JUNO du Most Promising Artist en 1988. Il a également remporté le JUNO dans la catégorie Album of the Year pour son deuxième album A-Z. 1988 a également a apporté à Alfie un succès multi-platine grâce à « Overload », chanson qu’il a co-écrite avec Marco Luciani et enregistrée pour la bande originale du film de Patrick Swayze, Dirty Dancing. Cet album s’est vendu à plus de 42 millions d’exemplaires et a valu à Zappacosta un American Music Award. Plutôt que de se reposer sur ses lauriers, Alfie Zappacosta continue d’aller de l’avant de manière convaincante.

Source : Alma Records