Wilsen

I Go Missing In My Sleep

Disponible le 28 avril via Secret City Records

 
Informations : Simon Fauteux / Audrée Loiselle

Montréal, février 2017 – Tamsin Wilson, l’auteure-compositrice-interprète et guitariste du groupe Wilsen, a composé un grand nombre des chansons qui se retrouvent sur son premier album, ‘I Go Missing In My Sleep’, dans un minuscule appartement de Brooklyn, lors de ces moments fugaces avant l’aube où New York est presque entièrement calme. Joliment confectionnées, ces pièces originales capturent une impression délicate de tranquillité quasi improbable. Quand le moment est venu de les enregistrer avec le groupe — Drew Arndt à la basse et Johnny Simon à la guitare — elles ont évolué pour devenir à la fois feutrées et enlevantes, mariant folk intimiste et expérimentation sonore musclée. ‘I Go Missing In My Sleep’ sera disponible le 28 avril via Secret City Records.  

Écoutez “Heavy Steps”, dévoilée aujourd’hui sur NPR Music ICI

Originaire de Londres et ayant la double nationalité anglaise et canadienne, Tamsin a fondé Wilsen alors qu’elle étudiait au Berklee College of Music de Boston, où elle a rencontré Drew Arndt et Johnny Simon. Après avoir gradué, le trio a choisi de s’établir à New York, où ils font depuis du « folk fantomatique et onirique… des chansons au seuil de la perte de contrôle », tel que décrit par Stereogum.

Wilsen a d’abord fait sa marque au sein de la scène musicale indépendante en 2013 grâce au EP double autoproduit ‘Sirens’, qui fut suivi du EP ‘Magnolia’ en 2014, de tournées avec Daughter, Matthew E. White et San Fermin, et de spectacles avec London Grammar. Wye Oak a remixé une chanson pour le EP de remix de ‘Magnolia’, sur lequel ont aussi œuvré Sun Glitters, Death Vessel et White Hinterland.  Tamsin chante sur la chanson “Coastal Love” de Honne et on peut aussi entendre sa voix dans une chanson de SBTRKT. Lancée de façon indépendante en 2016, la pièce “Garden” a connu un succès exponentiel sur Spotify, où elle a été écoutée près de 2,5 millions de fois à ce jour.

‘I Go Missing In My Sleep’ commence avec “Centipede”, une chanson étrange et fluide qui met la table pour ce qui va suivre. Ici, la voix de Tamsin roucoule et s’envole; ailleurs, son chant s’apparente à une confidence qu’elle nous chuchote à l’oreille. De la basse ronde et vibrante, des touches de guitare glaciale et de brèves pulsations de batterie propulsent la chanson, où on peut aussi entendre des synthés, des échantillonnages et des échos. “Garden” accélère la cadence, avec des coups de tom, des claquements saccadés et des vagues de son qui se gonflent puis s’écrasent. “A Parting” démontre comment Wilsen sait faire preuve de retenue. Son rythme lent et régulier, teinté d’anxiété, est ponctué d’éclats sonores qui ondulent et résonnent.

L’album a été enregistré avec le réalisateur Ben Baptie (Arcade Fire, U2, Beck) au nord de l’état de New York et au studio The Farm, aux alentours de Philadelphie. Wilsen sera en tournée internationale en 2017; les dates de spectacles seront annoncées prochainement.

Précommandez l’album ici : http://smarturl.it/IGMIMS_ALL

Source : Secret City Records