They Call Me Rico

We’ll Meet Again

Nouvel extrait et nouveau clip tiré de l’album This Time

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Montréal, février 2017 – Suite à la sortie de son album This Time en avril 2016, Frédéric Pellerin aka/ They Call Me Rico a sillonné les routes de l’Europe et du Québec, portant son équipement et ses chansons de ville en ville et de scène en scène. Il présente aujourd’hui l’extrait We’ll Meet Again, une atmosphérique et nostalgique ballade inspirée par la ville de Lyon, où demeure Pellerin, relatant une histoire d’un soir avec une inconnue qui est depuis disparue et qui hante notre protagoniste.

Le clip a été tournée et réalisé à Montréal par Alexandre Labbé et met en vedette Catherine-Audrey Lachapelle (District 31, Yamaska, 30 vies).

You left me without a note
And vanished without a trace
Now the absence of you
Fills this lonely place

Toujours sans artifice, avec authenticité et au service de chaque chanson, ce Québécois installé à Lyon depuis quelques années est en constante évolution. This Time est éloquent de ce souci de ne pas se répéter, sans jamais perdre son identité.

They Call Me Rico poursuit entretemps sa tournée en France. Retrouvez les dates ici.

« Un album à la fois vintage et moderne qui plaira à plusieurs générations » – Journal Métro

« Difficile de ne pas aimer…They Call Me Rico évoque souvent JJ Cale, Eric Clapton et ces blues râpeux qui disparaissent peu à peu » – Journal de Montréal

« This Time plaira autant aux vieux de la vieille qu’aux jeunes mélomanes désirant se familiariser avec un condensé de l’histoire de la musique américaine » – Le canal auditif

“Les doigts sur la gâchette de ses six cordes, le pied sur la grosse caisse, l’homme-orchestre envoie du lourd. ” — Lylo, Paris

“Un condensé de blues rural rocailleux et de rock’n roll hargneux, sorte de mélange explosif qui aurait pu naitre d’une rencontre entre Robert Johnson et Tom Waits. ” — Guitare Extreme, Paris

“Il colore sa blue note d’une teinture rock épaisse et grave, avec un jeu de guitare sauvage et une voix caillouteuse. ” — Guitar Part, Paris

Source : Voxtone