The Souljazz Orchestra

Under Burning Skies

Le nouvel album disponible le 22 septembre et en spectacle


Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

EN SPECTACLE
16 novembre  Waterloo, ON – Starlight
17 novembre  Toronto – Lee’s Palace
18 novembre  Hamilton – This Ain’t Hollywood
25 novembre  Gatineau – Le Petit Chicago
1er décembre  Québec – Le Cercle
2 décembre  Montréal – Groove Nation

Montréal, septembre 2017 – Un groupe super bosseur et toujours en mouvement, le Souljazz Orchestra fait un retour en force avec l’un de ses meilleurs albums jusqu’à présent, l’incendiaire Under Burning Skies, disponible le 22 septembre via Do Right Music une toute nouvelle exploration de styles soul, jazz et tropicaux.

En réponse au climat politique tendu régnant présentement dans le monde, le collectif canadien greffe des textes percutants sur ces sonorités diverses, juxtaposant critiques satiriques et revendications sociales. Au plan musical, le groupe continue d’élargir ses horizons, s’armant pour la première fois de synthés analogiques et de boîtes à rythmes des années 80, sondant le côté plus crado et lo-fi des styles disco, boogie et électro, tout en maintenant les puissants arrangements de cuivres et les sons terreux typiques du groupe. L’expérience porte fruit et le combo est au mieux de sa forme, jouant avec confiance et créativité sur l’ensemble de l’album.

Le disque part en lion avec Dog Eat Dog, sur lequel Mabinuori Idowu et Philippe Lafrenière dénoncent les abus de pouvoir, accompagnés d’un puissant groove afro-disco. Lufunki ramène le groupe à ses racines b-boy, métissant l’afro et le hip-hop primitif,  tandis qu’Is Yeelyel réinvente une œuvre obscure du super-groupe somalien Dur-Dur Band. Le combo continue d’explorer sa passion pour la musique antillaise avec les battements cadencés d’ Oublier pour un jour et de Tambour à deux peaux, mais se permet aussi un temps de réflexion avec le majestueux morceau-titre instrumental, et la finale émouvante Aduna Jarul Naawo, menée par le chant envoutant d’Élage Mbaye.

Le Souljazz Orchestra continue son train inlassable. Le groupe vient d’être nommé pour un troisième prix Juno en 2016, après avoir terminé en tête du palmarès « international » au Canada.  Côté live, grâce à des années de tournées incessantes, les prestations scéniques du Souljazz Orchestra sont devenues quasi légendaires : la rythmique monstrueuse et les déchainements improvisés du groupe causent souvent le délire collectif, où chacun finit bien trempé de sueur, les talons en feu, les oreilles bourdonnantes. Jusqu’à présent, le sextuor a eu l’occasion de se produire dans plus d’une vingtaine de pays dans le monde, côtoyant des légendes telles que Stevie Wonder, Bob Dylan et Femi Kuti en chemin, et ce, sans montrer le moindre signe d’essoufflement. Le saxophoniste Ray Murray résume bien le tout : « Souljazz, pour nous, c’est plus qu’un simple groupe, c’est un mode de vie. »

Under Burning Skies sort en format CD, LP, cassette et numérique. zxxLe LP est pressé sur vinyle jaune vif, et chaque format met en valeur les superbes illustrations du claviériste Pierre Chrétien.

Source: Do Right Music