The Breithaupt Brothers

Just Passing Through: The Breithaupt Brothers Songbook Vol. II

L’album disponible le 9 septembre

Montréal, septembre 2014 – Les compositions des frères Don et Jeff Breithaupt, prolifique et doué duo, sont du même bois que les chansons devenues des classiques qui figurent dans le Great American Songbook. On pourrait parler de « standards modernes ». Le nouvel album Just Passing Through: The Breithaupt Brothers Songbook Vol. II sera disponible le 9 septembre prochain sur étiquette Alma/Universal.

À la manière des grands Gershwin, Rodgers & Hart et Cole Porter, ces deux frères se consacrent à la création de pièces qui marient savamment de superbes mélodies à des paroles finement travaillées, lesquelles sont ensuite interprétées par la crème des chanteurs jazz ou pop. Comme c’est le cas de tant de duos de créateurs talentueux, les frères Breithaupt se répartissent toujours les tâches de la même manière. « Je compose, et Jeff écrit les paroles, explique Don. C’est un musicien doué pour composer, et moi, je suis tout à fait capable d’écrire des paroles – ce que je fais d’ailleurs régulièrement pour d’autres projets. Mais quand nous travaillons ensemble, nous respectons toujours cette entente. Ça nous convient. » Leurs 12 ans de création commune ont porté des fruits qui prouvent la valeur de cette formule.

Les pièces du nouvel album ont pour interprètes des fleurons de la musique canadienne (Emilie-Claire Barlow, Sarah Slean, Kellylee Evans, Denzal Sinclaire, Ron Sexsmith, Jackie Richardson, Heather Bambrick, Marc Jordan, Paul Shaffer, Sophie Milman, Laila Biali, Monkey House, Patricia O’Callaghan, Ian Thomas et Tyley Ross) qui marquent de leur empreinte particulière les chansons qu’ont soigneusement choisies pour eux les deux frères. Et ce n’est pas là « une de ces compilations d’artistes invités qu’on trouve souvent sur le marché », prend soin de préciser Don Breithaupt. « Nous avons travaillé avec plusieurs de ces artistes durant toutes nos années de collaboration, Jeff et moi. Ils ont interprété certaines de nos pièces durant leurs concerts. Nous avons travaillé très fort pour trouver les voix qui correspondraient le mieux à chacune des pièces qui figurent sur l’album. »

Ce n’est qu’une fois la sélection des pièces et de leurs interprètes complétée que l’enregistrement a pu débuter, à New York mais surtout à Toronto. Don Breithaupt en a lui-même assuré la réalisation, en collaboration avec l’ingénieur du son John « Beetle » Bailey. Une section rythmique constituée du contrebassiste Russ Boswell (Parachute Club, Mary Margaret O’Hara) et du batteur Steve Heathcote (Holly Cole, Oliver Jones) est venue assister Don qui, lui, officiait aux claviers. Ces deux musiciens de renom collaborent avec les frères Breithaupt depuis longtemps et ont pris part à certains de leurs concerts passés.

En ce qui concerne les pièces elles-mêmes, leur couleur varie selon leurs interprètes. Dans « Missing Me », Sarah Slean démontre sa maîtrise du style cabaret, sur un accompagnement de cordes, de trompette envoûtante et d’une partition de piano qui s’apparente presque à du classique, le tout produisant un effet sublime. L’interprétation subtile que fait Emilie-Claire Barlow, avec son inimitable timbre voilé, de la pièce « Between Me and my Heart » n’est pas moins remarquable. Sur une note plus légère, Paul Shaffer offre une version endiablée de « Bad Influence ». Une atmosphère musicale toute différente se dégage de « Where’s Mantis Evar? », une chanson à la Steely Dan qu’interprète Monkey House, le célèbre groupe torontois dont Don Breithaupt est le leader.

Jeff Breithaupt habite à New York depuis le milieu des années 1990. Don, lui, a récemment quitté Toronto pour Los Angeles, où il connaît un grand succès comme compositeur pour le cinéma et la télévision. Heureusement, les frères ont l’habitude de collaborer à distance, et de nouvelles pièces viennent régulièrement enrichir le catalogue des Breithaupt Brothers.