Sandra Nkaké

Nothing For Granted

À découvrir en tournée au Québec

Montréal, juin 2014 – Deux ans après la sortie de son album Nothing For Granted et après avoir parcouru la France, l’Afrique Centrale, le Mexique et le Brésil, Sandra Nkaké, récipiendaire du Prix Révélation de l’année au Victoires du Jazz 2012, sera enfin de passage au Québec dans une tournée de quatre spectacles débutant le 30 juin à Ottawa pour se poursuivre à Montréal (2 juillet), Québec (3 juillet) et Trois-Rivières (4 juillet). Énergie rock, feeling pop, esprit jazz, groove imparable, voilà la recette musicale de Sandra Nkaké, incomparable chroniqueuse du quotidien.

Instruments vintage, arrangements accrocheurs, atmosphère rétro-futuriste parsemée d’échos de refrains sixties et de trames sonores cultes, production spatiale, tout concourt à faire de Nothing For Granted un manifeste explosif, où la voix brute de Sandra Nkaké sonne comme un cri de liberté. Inspirée par des destins en proie à des choix existentiels, épaulée par une rythmique qui évoque les grands jours de Stax Records et deux souffleurs poètes, elle signe un album fort qu’elle a écrit et composé avec son complice, le flûtiste et producteur Jî Drû.

Sandra Nkaké a grandi entre Yaoundé (Cameroun) et Paris. Elle est ainsi régulièrement ballotée entre deux cultures et deux climats, confrontée à des codes sociaux souvent opposés. Le cinéma, la littérature et la musique seront donc ses principaux refuges. Adolescente, ses compagnons de chambre sont les albums Songs of Leonard Cohen de Léonard Cohen et Blue Valentine de Tom Waits, le film Taxi Driver, l’univers de Sergio Leone, les films de John Houston, l’ombre et la lumière d’Auguste Renoir, les couleurs de Matisse, les livres L’hôtel New Hampshire et Boule de Suif , mais aussi les récits de Boris Vian et de Chester Himes.

Fixée à Paris, la Sorbonne où elle veut devenir journaliste puis professeur d’anglais ne la retient pas longtemps. Elle commence alors une double carrière de comédienne et de chanteuse dans des spectacles qui ont la particularité de mêler théâtre et musique. Son caractère de chanteuse prend le dessus et commence dans l’effervescence du Paris des années 2000 des rencontres et des collaborations en studio et en scène avec des artistes avec lesquels elle se sent en affinité, en confiance : Jacques Higelin, Daniel Yvinec et l’orchestre National de Jazz, Juan Rozoff, Booster, Julien Lourau, Troublemakers, Ollano, Gérald Toto, Rodolphe Burger, Nana Vasconcelos, Ji Mob. et naturellement son projet en groupe : PUSH UP!.