Rymz

Petit Prince

Nouveau clip pour la pièce “Ma zone"

Informations : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, mai 2016 Rymz présente le vidéoclip de la chanson «Ma zone» tiré de son album Petit Prince. La réalisation est l’oeuvre de Patryk Antoniewicz de Sixteen Pads Films. On y retrouve un Rymz errant dans les rues de Los Angeles alors qu’il rend hommage à son quartier, «sa zone», ce lieu unique qui a marqué son adolescence et qui a été déterminant dans son cheminement de vie. Étrangement, Rymz a décidé de tourner le tout à Los Angeles, ville qu’il affectionne particulièrement depuis un premier voyage en 2013 lors d’une tournée de spectacles de son compagnon de label et co-réalisateur de l’album, le DJ/Producteur Shash’U. Le choix de ce lieu de tournage s’explique par le désir de l’artiste de ne pas se limiter aux frontières psychologiques imposées par la langue ou son lieu de naissance. 

Les images de la grande métropole américaine contrastent avec les rues de St-Hyacinthe où Rymz a passé une bonne partie de son adolescence avant de s’installer à Montréal, mais c’est à travers ses nombreux voyages que le «Petit Prince» du rap québécois a découvert la valeur et l’importance de sa terre natale. Le MC est un grand voyageur qui s’imprègne de tous ces lieux visités – il en fait d’ailleurs souvent mention dans ses chansons – et marque chacune de ces escapades par un tattoo qui représente le lieu visité. Rymz est l’un de ces éternels nomades qui aime l’aventure et la découverte, mais qui transporte dans son baluchon l’empreinte de son patelin. Désireux de transporter ses fans avec lui lors de ses voyages, Rymz rapelle dès les premiers moments du vidéoclip qu’il n’ignore jamais ses origines en citant une phrase de sa chanson Petit Prince: «Dans les lumières de la grande ville, je n’oublie pas que je viens d’un village», titre pour lequel le vidéoclip avait également été tourné en Californie. 

Rymz sera en spectacle à Alma le 27 mai, à Lavaltrie le 3 juin, et foulera les planches de l’Astral et du Club Soda le 10 et 11 mai dans le cadre des Francofolies. 

Source : Silence d’Or