Roman Zavada

Résonances boréales

De retour à la SAT pour présenter ses Résonances boréales du 11 au 29 avril

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

« …un projet fort fascinant que nous offre le compositeur Roman Zavada à la fois sur album et en concert »  – Voir

Montréal, avril 2017 – Fort du succès du spectacle Résonances boréales présenté à la SAT lors du Festival Montréal en Lumière l’an dernier, le pianiste Roman Zavada sera de retour à la Satosphère de la Société des arts technologiques de Montréal du 11 au 29 avril. Le pianiste, connu d’abord comme accompagnateur de films muets, offrira de nouveau une expérience unique et immersive où le spectateur, confortablement installé, se trouvera plongé dans un dialogue manique entre les résonances du piano de Zavada et les aurores boréales filmées en 360 degrés.

Billets et informations: http://sat.qc.ca/fr/resonances

Née en tournée, lors d’une balade en voiture jusqu’aux Îles-de-laMadeleine pendant laquelle il observait les nuages, l’idée inusitée de Roman Zavada, établir un dialogue entre le piano et les images en remplaçant le cinéma muet par le mouvement des aurores boréales, est devenue réalité en septembre 2013. Le pianiste s’est rendu aux abords de Prelude Lake, Territoires-du-Nord-Ouest, pour découvrir ces aurores boréales qu’il n’avait jamais vues, mettant à l’épreuve sa créativité et relevant par le fait même, un défi que personne ne s’était lancé auparavant. Muni d’un piano droit ancré sur le roc du Bouclier canadien, aux limites de la taïga, Roman Zavada s’est mis à improviser en s’inspirant de l’un des phénomènes les plus grandioses et majestueux de notre planète. En compagnie du photographe Sylvain Humbert, il a passé deux semaines à jouer du piano et à enregistrer ce qui allait devenir de nouvelles compositions. En septembre 2015, soit exactement deux ans plus tard, Roman Zavada est retourné sur les lieux de sa création. Accompagné de Dominic St-Amant et Bruno Colpron de la SAT, il a renoué avec le contexte extraordinaire qui l’avait inspiré, pour créer le tout premier film immersif à capter des aurores boréales en 360 degrés et en temps réel. 

De son premier séjour exploratoire, Zavada a rapporté 10 heures d’enregistrement de piano sous les aurores boréales. En s’inspirant de celles-ci, il a fait paraitre à l’hiver 2016 un album comprenant 11 pièces enregistrées et coréalisées par Carl Talbot, collaborateur de renom des disques Analekta et ingénieur de son pour l’Orchestre symphonique de Montréal.  Résonances boréales a été finaliste comme Album instrumental de l’année au dernier Gala de l’Adisq.

Ne manquez donc pas les Résonances boréales de Roman Zavada à la Satosphère de la Société des arts technologiques du 11 au 29 avril prochains, pour une expérience à la fois mystique et sensorielle.