Harmonie Ensemble / New York, Steven Richman

Peter Gunn : Une réinterprétation de la bande sonore culte d’Henry Mancini

Le nouvel album en magasin le 18 août

Montréal, août 2014 – Lancée en 1958, la série policière télévisée Peter Gunn se singularisait par son accompagnement musical innovant, conçu par Henry Mancini. Pour la première fois, une musique de jazz suivait l’intrigue. Au fur et à mesure des épisodes, ces compositions gagnèrent la faveur du grand public – en témoigne le succès commercial des deux albums de compilation.

Chaque semaine, Peter Gunn s’invitait sur le petit écran. Blasé, laconique, toujours soigné, ce détective était aux antipodes du privé des années 1940, désenchanté, en imper froissé a la Philip Marlowe. Abordant ses enquêtes calmement, il rencontrait ses clients au « Mother’s’ », modeste relais routier du bord de mer. La présence sonore douce et feutrée d’une petite formation de jazz (5 musiciens) en arrière-plan offrait a Mancini un parfait alibi pour introduire dans chaque épisode un thème de jazz cool, le genre de musique qui s’entend dans les clubs et qui attire peu à peu l’attention sur elle.

Ce qui caractérisa la bande-son des trois saisons de Peter Gunn (114 épisodes), outre le charme mélodique et les orchestrations ingénieuses, ce fut la manière dont ce jazz d’arrière-plan, déjà intégré au cadre de l’action, fusionnait avec elle : le dépouillement d’une walking bass gênerait un sentiment d’attente, et l’atmosphère se chargeait d’harmonies mineures quand les enquêtes de Gunn devenaient dangereuses ; une phrase de saxophone se faisait signal d’alerte si un tueur à gages sortait de l’ombre, et la tension des cuivres était à son apogée quand Gunn risquait sa propre vie.

De simple accompagnement, la composition de jazz prit peu à peu possession de la scène et finalement de toute la série. Steven Richman et l’Harmonie Ensemble / New York font revivre les orchestrations originales pour le plus grand plaisir des auditeurs d’aujourd’hui.