Niyaz

Présente The Fourth Light Project

Une expérience multimédia immersive

Informations : Simon Fauteux / Audrée Loiselle

« Niyaz poursuit son odyssée intemporelle en provoquant des rencontres entre l’Est et l’Ouest. C’est à la fois la terre et l’air, le pouls de la cité et le legs des âges, la pulsion électro et l’âme planante, les traditions persanes et celles d’autres peuples minoritaires, le soufisme et le parti pris pour l’égalité des sexes. » Yves Bernard – Le Devoir

Montréal, octobre 2016 – Le groupe électro-acoustique NIYAZ et l’artiste visuel Jérôme Delapierre présenteront en première nord-américaine, un nouveau spectacle multimédia unique le vendredi 18 novembre au Théâtre Outremont. Cette expérience immersive combine une musique d’inspiration traditionnelle moyen-orientale à l’électro-acoustique, performances de danse sacrée avec la participation d’une danseuse derviche, des technologies interactives ainsi que des techniques avancées de projection et de « body mapping ». Le résultat final est un tout nouveau type de scénographie numérique, une expérience multi-sensorielle unique.

L’intégration des aspects visuels est sous la responsabilité du réalisateur d’expérience, Jérôme Delapierre. Il a créé, de mains de maître, un tout nouveau programme qui permet de projeter des images allant de paysages architecturaux aux constellations les plus éloignées sur un écran géant et des panneaux transparents positionnés devant et derrière les musiciens. Grâce à une technique interactive de mapping qui n’a jamais été réalisée auparavant, le visuel sur scène évolue au rythme des pas de la danseuse derviche, des inflexions vocales de la chanteuse Azam Ali et des mouvements de mains des musiciens. Niyaz et Delapierre relèvent ici le défi d’une rencontre scénique musicale soutenue par un univers technologique parfaitement transparent, ne laissant visible au spectateur que la magie du spectacle.

Voix Azam Ali | Saz, Kamaan Loga Ramin Torkian | Kanoun Didem Basar | Claviers et programmation Gabriel Éthier | Percussions Bertil Schulrabe | Concepteur visuel Jérôme Delapierre | Danseuse derviche Tanya Evanson

Lancé en 2015, l’album The Fourth Light offre un intriguant mélange de rythmes exotiques et des performances acoustiques exceptionnelles, sans oublier la mélancolie envoutante de la voix d’Azam Ali.  Sous plusieurs angles, The Fourth Light est un album féministe. Au cœur de l’album, on retrouve Rabia Al Basri, poétesse et première ascète soufie. Née au viiie siècle où se trouve aujourd’hui l’Iraq, elle est l’inspiration principale de la musique de cet album. Rabia est née dans la pauvreté extrême à une époque où les droits des femmes étaient gravement restreints. Réduite en esclavage à un jeune âge, Rabia a su déjouer le destin et trouver la force intérieure et la volonté qui l’ont menée à sa libération, d’abord en tant que femme, puis en tant que symbole spirituel.

Formant déjà un pont entre l’Occident et l’Orient, entre l’acoustique et l’électronique, NIYAZ aspire maintenant à reconstruire un pont entre le passé et le présent. « C’est tout un défi d’essayer d’unir les gens », avoue Azam Ali, « mais si l’on peut y arriver, ne serait-ce que pour le court moment où ils écoutent notre musique, alors personne ne pourra dire que l’on n’a pas atteint notre but. »

Source : Niyaz music