Michael Kaeshammer

No Filter

Le nouvel album disponible le 16 septembre

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Montréal, septembre 2016 – No Filter, le 11e album du virtuose pianiste / chanteur et auteur-compositeur canadien  Michael Kaeshammer sera disponible le 16 septembre prochain via eOne Music. Ce nouveau disque montre un artiste qui suit sa muse sans regard aux impératifs commerciaux ou contraintes de genre.

Sur No Filter, Michael Kaeshammer mélange chansons originales et pièces instrumentales qui représentent parfaitement l’étendue du talent de cet exceptionnel musicien. Le résultat est une collection de musique délicieusement variée et Kaeshammer assume complètement sont éclectisme musical. « Ces sont vraiment les chansons que je voulais écrire » explique t-il . « Si elles sonnent comme si elles ont été influencés par plusieurs styles ou artistes différents, c’est exactement ça. Pour moi, ça sonne juste comme ma musique ».

Produit et réalisé par Michael Kaeshammer, No Filter a été enregistré en deux jours au studio Revolution Recordings de Toronto. « Tout a été fait complètement live. La préparation est vraiment la clé pour réussir à enregistrer de cette façon, donc tout était prêt quand nous sommes entrés en studio et ce fut enregistré comme je l’ai écris et arrangé à la maison. »

Le premier extrait Everybody Catches Love Sometimes a été écrit avec James Bryan des Philosopher Kings et on y retrouve la participation du grand Randy Bachman à la guitare. Un autre moment fort de No Filter est Late Night Train, où le piano de  Michael complète à merveille la magnifique voix de Denzal Sinclaire. Il est important de noter la participation du légendaire arrangeur – et récipiendaire de l’Ordre du Canada – Phil Dwyer.

No Filter représente une nouvelle étape dans l’évolution de Michael Kaeshammer en tant que parolier. « Pour moi, sauf si une chanson est instrumentale, elle commence toujours par les paroles. Je commence par écrire quelques idées et la chanson finie par s’écrire elle-même ».

Avec une carrière couvrant maintenant deux décennies complètes, Michael Kaeshammer est reconnu comme un artiste original qui est au sommet de son art et clairement amoureux du processus de création. Prodige du piano jazz, il a découvert le boogie-woogie à 13 ans grâce à Albert Ammons, Meade Lux Lewis et Pete Johnson. Peu après, l’artiste, allemand d’origine, jouait jazz et boogie-woogie dans les clubs et festival jusqu’à ce que sa famille déménage au Canada.

Possédant une feuille de route impressionnante, Kaeshammer a onze albums à son actif, sept nominations et deux victoires au Prix JUNO en plus d’avoir été lauréat de trois West Coast Music Awards et a été en nomination pour le « Meilleur Spectacle » au CBC Music Awards.