Melingo

Linyera

Le nouvel album disponible 8 avril

Montréal, avril 2014 – Le nouveau disque Linyera du chanteur-acteur argentin Melingo (Daniel de son prénom), disponible le 8 avril prochain, est comme une trame sonore interlope, un monde de miroirs et de clairs-obscurs où le temps est suspendu. Romances décalées parsemées d’éclats de blues et de vieux tangos, histoires émaillées de vagabonds, de bribes de bossa et de candombe, refrains habillés d’ambiances qui évoquent parfois Ellington ou Zappa, Melingo nous plonge dans son univers surréaliste plein des musiques caribéennes échappées de derrière un rideau, une bossa naviguant sur un poème de Federico Garcia Lorca et l’écho lointain d’un chant de minaret qui s’évapore en une bulle de savon…

Au milieu de sa tribu de musiciens poètes et voyageurs, Melingo est plus que jamais un artiste libre et totalement inclassable. Entre rocker et crooner décadent, vaguement comédien mais aussi compositeur ploy-instrumentiste, Melingo fait rêver….

Réalisé par Melingo, Linyera a été enregistré et mixé à Buenos Aires.

Melingo est une figure mythique de la scène rock argentine – il fit partie dans les années 80 des fameux Los Abuelos de la Nada et l’un des musiciens argentins les plus reconnus dans le monde du tango. Après avoir brûlé la vie par les deux bouts, entre rock contestataire et movida espagnole, il se rabiboche sur le tard, à 40 ans, avec ses racines, son pays et le tango qui le consume. Mais à cent lieues d’un tango classique fantasmé, le sien est âpre et déglingué. Il réinvente à sa manière furieuse le tango-canción cher à Carlos Gardel en le parant de sonorités plus rêches et crasseuses. Son dernier album « Corazon & Hueso » ( de coeur et d’os), laisse libre cours à sa furie hallucinée et ses envies d’ailleurs. Ses chansons évoquent des rêves éveillés, des images de cinéma et des romans d’aventures. Ce blues du grand sud, moderne et radical, surréaliste et hypnotique, romantique et rempli de vertiges, pourrait aussi s’appeler le « tango canaille »…