Mat Vezio

Avant la mort des fleurs cueillies

Le premier album disponible le 17 mars

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Spectacle de lancement gratuit
14 mars Montréal – Lion d’Or
En formule 5 à 7

Montréal, février 2017 – Mat Vezio présentera un premier gravé, Avant la mort des fleurs cueillies, le 17 mars prochain sur Simone Records. Peaufiné de mélodies-velcros, l’auteur-compositeur-interprète se déploie sur douze titres qui confirment l’étendu des nuances dont il sait faire preuve.

Tel un dur lendemain qu’on éclabousse de lumière, nous sommes en présence d’une pop de haute voltige qui, dans ses sombres recoins, laisse percer quelques faisceaux de sublime. Une voix et une trame résolument en phase avec leur époque trouble et désinvolte. L’artiste puise autant du côté du Gospel Choir que de Nick Cave, reluquant au passage la poésie de Cohen et les ambiances de Bahamas. Oui, la proposition est dense, riche et feutrée.

S’appuyant sur une gestation de trois années pour peaufiner ce premier opus, il a voulu se confronter lui-même, amener ses compositions au dehors de ses propres zones de confort, surpasser ses propres ambitions. Au final, la proposition recèle de perles pop ficelées minutieusement ; le tout justement dosé par des consonances plus sombres, merci à Antoine Corriveau, qui signe ici une première réalisation. Une collaboration qui fut des plus naturelles et probantes sur le plan artistique : « L’intention acoustique s’est mutée en quelque chose d’autre. Antoine voyait le projet plus gros que moi. Sans jamais que ce soit trop. Ça allait tout le temps de soi. Au début je pensais faire une musique très épurée, mais en l’écoutant, ça rentre plus dedans que je pensais. »

Écoutez et partagez le nouvel extrait « Fukushima » ici: https://matvezio.bandcamp.com/track/fukushima

Comme l’amour se divise
Sous le ciel du Japon
J’ai vu fondre un empire
Sous des soleils de plomb

D’ici l’anticipée sortie, Mat Vezio propose un deuxième extrait, « Fukushima », aux échos folk et country où l’on perçoit les voix de Amylie et Mélanie Boulay, tel le souvenir d’un amour brumeux qui hante le protagoniste.

Manifestement, l’artiste est plus que mûr pour son envolée.

Source : Simone Records