Mass Hysteria

Matière Noire

L’album enfin disponible au Québec le 3 juin

Informations : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, mai 2016 – Matière Noire, le nouvel album de Mass Hysteria arrive enfin au Québec le 3 juin prochain via le label Verycord /Sélect.

Faire suite à un album aussi unanimement plébiscité que L’Armée Des Ombres était un défi que Mass Hysteria a su relever magistralement. Ce dernier album avait amené le groupe aux quatre coins de l’hexagone dans une tournée marathon qui affichait complet partout, avec en point d’orgue un Olympia blindé, dantesque et mémorable. Une tournée québécoise est d’ailleurs prévue pour l’automne, les dates seront annoncées bientôt.

Poussant tous les curseurs de L’Armée Des Ombres dans l’extrême rouge, Matière Noire, premier album avec le guitariste Frédéric Duquesne dans les rangs, à la suite du départ de Nicolas Sarrouy, marque une évolution qui fera date. Brut, sans concessions, plus extrême, plus ambitieux, nul doute que ce 8e album saura satisfaire les fans les plus exigeants. Un joyau noir, magnifiquement taillé par Fred Duquesne à la production (No One Is Innocent) et poli par Ted Jensen (Slipknot, Deftones) au mastering.

22 ans. L’âge de l’émancipation, où l’on entrevoit la liberté, où l’on se rêve. Ici, c’est l’âge où l’on assume et l’on impose. Mass Hysteria a su au fil des albums et des années se diversifier, rester cette entité solide et dévastatrice à l’image de son nom, rester Mass Hysteria. Bravant les modes, les périodes noires, avec un amour sans failles pour la musique et pour cette alchimie indescriptible entre le groupe et son public, ne cessant jamais d’agrandir son cercle de conquis. Fort de son expérience et de ses années passées, Mass Hysteria ne s’arrête plus aux détails et distille aujourd’hui la recette unique qu’ils ont imposé dans l’hexagone et bien au-delà pour ne garder que l’essentiel.

Une musique pleine de contradictions où se mêlent des sentiments aussi nombreux que différents, à l’image d’une vie. Pas la vie rêvée, fantasmée ; juste la vie. La vie brutale, la vie qui ne fait pas cadeaux, la vie parfois si lourde à porter, mais également la vie légère, aérienne, la belle vie. Le bien-être est donc bien présent ; la paix ne le sera jamais. À jamais en guerre pour la vie, cette vie et contre l’abandon, la désertion, alors que même les indiens et les chefs se sont tus et sont en paix, assis, à regarder cette nouvelle bataille.

Source : Verycords