Martin Lizotte

Pianolitudes

En magasin le 28 janvier

Montréal, janvier 2014 – Mercenaire musical au talent exceptionnel, le pianiste, claviériste et compositeur montréalais Martin Lizotte présente Pianolitudes, disponible le 28 janvier prochain. Pianolitudes sera présenté sur la scène du Lion d’or le 25 février prochain dans le cadre de Montréal en lumière.

Réalisé par le polyvalent et talentueux contrebassiste Mathieu Désy, Pianolitudes, est un disque qui, bien qu’influencé par Gonzales et Philip Glass, est d’une originalité sans borne. Un premier album à la fois impressionniste, minimaliste et psychédélique, sans cordes vocales et dont les mélodies font léviter l’imagination.

La genèse du projet, est venu d’un évènement bien personnel pour Martin: « Pianolitudes a pris naissance quand j’ai su que j’allais être père pour la première fois. Ça m’a donné envie d’accoucher, moi-même, d’un projet solo. J’ai d’abord commencé à communiquer avec ma fille en musique, quand elle était encore dans le ventre de sa mère. La plupart des idées viennent de cette période où les changements qui s’opéraient dans ma vie étaient une constante source d’inspiration. À un sifflement près, tout ce qui est entendu sur Pianolitudes provient d’un seul et unique piano droit.»

Des fragments de Pianolitudes se sont fait entendre pour la première fois sur scène à l’automne 2012 dans  la pièce de théâtre La démesure d’une 32A présenté à l’Espace Go où Martin était musicien sur scène et co-compositeur avec Ariane Moffat.

Vaguement incertain du présent, la musique de Martin Lizotte est sa thérapie aux maux du temps.

Que ce soit avec Jean Leloup, Martin Léon, Daniel Bélanger, Loco Locass, Karkwa, Marie-Pier Arthur, Yann Perreau, Robert Charlebois, Nicolas Pellerin et les grands hurleurs ou Tomas Jensen, Martin Lizotte a depuis 1999, apporté sa touche créative aux différents projets auxquels il a participé. Travailleur infatigable, Il fait également partie de groupes et projets toujours en ébullition dont ; Coyote bill, Papagroove, Hombre, la Ligue d’improvisation musicale de Montréal, Les Pornflakes et Le Alain Proviste quartet.