Marie-Nicole Lemieux

Rossini Sì Sì Sì Sì! Opera Arias & Duets

Disponible le 3 mars

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Montréal, février 2017 – Marie-Nicole Lemieux est la preuve vivante que les contraltos ne sont pas en voie de disparition. De plus, la chanteuse québécoise démontre tout au long de Rossini Sì Sì Sì Sì! Opera Arias & Duets, son nouvel album disponible via Erato/Warner Classics le 3 mars, qu’une voix féminine riche et puissante comme la sienne peut faire preuve de la même agilité éblouissante qu’une légère soprano.

Cet album des œuvres de Rossini, enregistré en décembre 2015 à Montpellier (France), est le premier à naitre de l’entente d’exclusivité entre Marie-Nicole Lemieux et Erato annoncée au printemps 2016. Elle y est accompagné par la soprano italienne Patrizia Ciofi, l’orchestre et le chœur de l’Opéra national Montpellier Languedoc-Roussillon et le chef d’orchestre Enrique Mazzola, offrant un programme fascinant composé d’extraits de Tancredi (interprété par Lemieux, Ciofi et Mazzola en 2015 à l’Opéra Berlioz-Le Corum de Montpellier à Paris), L’italiana in Algeri, Semiramide, Il barbiere di Siviglia, Matilda di Shabran, La gozza ladra et La pietra del paragone. De plus, Lemieux et Ciofi se font les griffes dans le fameux Duetto dei gatti (incorrectement attribué à Rossini puisqu’il s’inspire en partie de l’Otello de ce dernier).

« Rossini a été une révélation pour moi », explique Lemieux. « J’ai ressenti tant de joie la première fois que j’ai fait L’italiana in Algeri [à l’Opéra national de Lorraine en 2012]. Comme pour le baroque, il faut faire preuve de virtuosité, mais Rossini permet de respirer. C’est étrange, parce qu’avec Rossini, on chante deux fois plus, mais on est deux fois moins épuisé à la fin de la prestation! Il a quelque chose de naturel, de proche des cantatrices et qui est respectueux de leur instrument. » Il faut comprendre que Rossini a entretenu une longue liaison avec la célèbre chanteuse espagnole Isabella Colbran, pour qui il a d’ailleurs écrit de nombreux opéras. Lorsque le contrat de Lemieux avec Erato a été annoncé, elle s’est demandée : « Qui de mieux que Rossini avec qui célébrer toute sa splendeur et sa générosité musicales? »

Rossini est bel et bien le choix parfait. Lorsque la contralto a chanté Tancredi à Paris, La Croix a fait l’éloge d’une « artiste généreuse, voix ample et facile sur l’ensemble de la tessiture, […] du plus grave aux aigus dardés comme de chevaleresques épées ». Les Echos décrit sa ligne de chant comme étant « à la fois noble, ductile et parée de mille couleurs », tandis que Le Monde souligne son « timbre riche et charnu » et louange « sa présence scénique culminant dans une mort suspendue d’une grande beauté ». Quant à sa collaboration avec Patrizia Ciofi, La Croix décrit « deux chanteuses magnifiques qui font équipe pour hisser leur art sur les cimes de l’Olympe lyrique ».

La prestation de Marie-Nicole Lemieux à Montpellier a été accueillie avec enthousiasme par Opéra Online qui applaudit « son incroyable souffle, ses vertigineux sauts de registre et surtout une voix dotée de graves profonds qui sait se faire tour à tour caressante ou flamboyante de virtuosité » et insiste que « c’est sa générosité, sa bonne humeur, sa vitalité exubérante et communicative, ses éclats de rire sonores, la complicité qu’elle sait tisser tant avec le public qu’avec le chef ou les instrumentistes, qui ont conquis le public montpelliérain ».

Découverte par un auditoire mondial en 2000 lorsqu’elle a remporté le Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique de chant à Bruxelles, Lemieux, vantée par Gramophone pour sa « voix de velours et son phrasé généreux », s’est depuis démarquée dans une grande variété de rôles opératiques. Parmi ceux-ci, elle compte notamment le Tancrède (Tancredi) et l’Isabelle (L’italiana in Algeri) de Rossini, le Jules César (Giulio Cesare in Egitto) et le Polinesso (Ariodante) de Haendel, l’Orphée de Gluck, la Mrs. Quickly (Falstaff) et l’Azucena (Il trovatore) de Verdi, ainsi que la Dalila de Saint-Saëns. Elle est également reconnue pour ses prestations de chant en récital et en concert.

Marie-Nicole Lemieux contralto

Patrizia Ciofi soprano

Julien Veronèse bass

Choeur de l’Opéra national Montpellier Languedoc-Roussillon

Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon / Enrique Mazzola

Source : Erato / Warner Classics