Ludovico Einaudi

Taranta Project

Le nouvel album en magasin le 4 mai

Informations : Simon Fauteux / Audrée Loiselle

Montréal, avril 2015 – L’album Taranta Project de Ludovico Einaudi, en magasin le 4 mai prochain, est le résultat d’une relecture d’un travail mené par le musicien italien qui fut en 2010 et 2011, invité à diriger l’orchestre lors du festival Notte della Taranta, afin de faire revivre les anciens chants de la tradition du Salento (le « talon » de la botte italienne), chants qui autrefois servaient à chasser les maux du monde, et d’établir un réseau de connections avec les traditions et les cultures musicales, en aspirant à créer un langage universel dans lequel peuvent cohabiter ancien et moderne, sacre et laïc, tradition écrite et tradition orale.

En préparation au projet, Ludovico Einaudi a invité plusieurs musiciens de renom à participer à cette magnifique aventure musicale. Ballaké Sissoko, Justin Adams, Juldeh Camara, Mercan Dede ainsi que Redi Hasa et Mauro Durante ont tous accepté l’invitation avec joie et au final cet album remarquable est dense mais tout à fait exhaltant où les arrangements de Ludovico Einaudi brillent de mille feux.

Taranta Project est un album qui accueille des mondes variés et des manières diverses de faire de la musique, un projet où chacun s’exprime individuellement et qui, en même temps, fait partie d’une grande fresque dans laquelle tous les langages se fusionnent, se confondent et s’annulent, donnant vie à un seul flux choral. « Les mondes auxquels je me réfère – et auxquels les nombreux musiciens présents dans l’album ont contribué – sont ceux de la musique africaine, moyen-orientale et électronique, et en un certain sens même celui de la musique baroque, pour ses structures à blocs, ses changements imprévus de couleur dynamiques et harmoniques. » raconte Ludovico Einaudi. «Cet album est le fruit d’un formidable travail de groupe. Des amis musiciens m’ont accompagné dans ce voyage tellement dense et à certains passages tellement rocambolesques que parfois je craignais de me perdre. Le premier parmi tous, Mauro Durante, m’a initié à la connaissance de la musique du Salento ; il était ma boussole dans la jungle de la Taranta.»

Invités :
Guitare électrique : Justin Adams
Ritti, Ngoni et voix : Juldeh Camara
Kora : Ballaké Sissoko
Programmation, batterie, échantillonnages : Mercan Dede
Darbuka : Oray Yay
Kemenche : Cafer Nazlibas
Percussions : Alessandro Monteduro
Live Electronics,basse et basse synthBass : Alberto Fabris
Tambourine, violon solo : Mauro Durante
Tambourine, voix : Antonio Castriniano’
Mandola : Gianluca Longo
Buzuki, guitare acoustique, voix : Emanuele Licci
Violoncelle électrique, Pizzicato et acoustique : Redi Hasa
Flute, cornemuse : Giulio Bianco
Accordéon : Roberto Gemma
Banjo : Leo Einaudi
Chitarra Battente : Attilio Turrisi
Orchestre : Roma Film Orchestra dirigée by: Michele Fedrigotti
Cordes additionnelles :
Violoncelle : Marco Decimo
Viola : Antonello Leofreddi
Violon : Laura Riccardi
Voix : Alessia Tondo, Enza Pagliara, Cinzia Villani
Voix : TapanGiancarlo Paglialunga

Source : Ponderosa