Lucioles (Collectif Guillaume Martineau)

Théâtre magique

L’album disponible le 2 juin sur bandcamp

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

EN SPECTACLE
5 juin Montréal – Quai des brumes (lancement 5@7)
4 juillet Montréal – L’Astral (Festival International de Jazz de Montréal)

Montréal, mai 2017 – Le pianiste et compositeur Guillaume Martineau – Révélation Radio-Canada Jazz 2015-2016 – annonce la formation du collectif Lucioles qui lancera Théâtre magique, son premier album, disponible le 2 juin prochain via Bandcamp. L’essentiel de Théâtre magique sera présenté le 4 juillet à l’Astral dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal avec une formation de 10 musiciens. Un avant goût du spectacle sera également offert au Quai des brumes lors du lancement en formule 5@7 le 5 juin.

En faisant appel à la créativité sans borne de l’exceptionnel batteur Robbie Kuster (Patrick Watson) à la réalisation, Guillaume Martineau s’éloigne volontairement du jazz et du classique pour mettre de l’avant l’aspect cinématographique de ses compositions instrumentales, qui voguent entre les styles et les atmosphères. À l’écoute de l’album, il est facile de concevoir que Théâtre magique peut être la musique d’un film, d’un conte, d’une pièce de théâtre ou d’un numéro de cirque qui réside autant dans l’imaginaire de l’auditeur que de son compositeur. Enregistré « à l’ancienne » sur la machine à ruban du studio Breakglass par Tonio Morin-Vargas (Bernard Adamus), Théâtre magique est de loin le projet le plus ambitieux de Martineau qui confirme encore une fois sa réputation de musicien et compositeur hors-normes.

Dans une démarche de recherche sonore des plus singulières, Lucioles nous fait entendre Guillaume Martineau sur un vieux piano droit, des orgues et un harmonium, Robbie Kuster à la batterie, à la scie musicale et toutes sortes de percussions inusitées, François Jalbert aux multiples guitares et vieux synthétiseurs et Simon Pagé à la contrebasse, basse électrique et au thérémin. Les talentueuses Érika Angell (Thus Owls) et la violoniste Mélanie Bélair (qui signe également les arrangements de cordes) font également des apparitions remarquées sur cet album débordant de couleurs et de créativité.

Source : Productions Guillaume Martineau