Judith Owen

Somebody’s Child

Le nouvel album disponible le 3 mars et en spectacle à Montréal

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

En spectacle
3 avril Montréal – Théâtre St-Denis
(première partie de Bryan Ferry)

« Sassy and intelligent…Judith Owen is the female Randy Newman » – Jamie Cullum

« Judith is a master class on how a show should be done » – Jackson Browne

« …one of the great talents of her generation, blessed with an expressive and distinctive voice, a fine talent for writing and a masterful style of accompaniment… » –  Richard Thompson

« Powerful, beautiful stuff » –  Annie Lennox

« As brutal as Brahms, delicate as Delius, a total refreshment to the high art of song crafting. Dazzling, stark, light and dark, a totally significant other. » –  Van Dyke Parks

Montréal, février 2017 – La pianiste, chanteuse et auteure-compositeure britannique Judith Owen est reconnue pour la variété de ses goûts musicaux et sa propension à les amalgamer de manière personnelle. Elle le prouve encore avec son nouvel album Somebody’s Child, qui sera disponible le 3 mars prochain. Ses chansons sont des vignettes créées avec l’idée que nous sommes tous l’enfant de quelqu’un. L’enfant de nos parents et de notre planète. Judith Owen sera de passage à Montréal le 3 avril prochain en ouverture du spectacle de Bryan Ferry au Théâtre St-Denis.

Voyez le clip de Somebody’s Child ici

Somebody’s Child est une plongée dans la confidence et l’observation. On y retrouve certains des meilleurs musiciens de Los Angeles, le légendaire bassiste Leland Sklar (James Taylor, Bonnie Rait, Lyle lovett), le guitariste Waddy Wachtel (James Taylor, Jackson Brown, Bryan Ferry) et le batteur Russell Kunkel (Bob Dylan, Carole King, Carly Simon, James Taylor), qui cohabitent dans une dynamique musicale rafraîchissante avec les musiciens de Judith basés en Angleterre, le maitre percussionniste Pedro Segundo et la sublime violoncelliste Gabriella Swallow.

L’une des signatures de Judith Owen est de métamorphoser les chansons les plus improbables. Son adaptation de Smoke On The Water ou sa reprise de l’irrésistible et politiquement incorrecte In The Summertime de Mungo Jerry ont marqués les esprits sur ses albums précédents. Cette fois c’est une interprétation langoureuse de More Than This de Roxy Music, enregistrée à Londres sur le piano et dans le studio de Bryan Ferry, qui figure sur Somebody’s Child, prolongement du souvenir d’une tournée commune l’an dernier. Aquarius est une adaptation ludique de la comédie musicale « Hair ». « J’aime jouer avec les paroles ouvertement sérieuses et les déplacer dans un univers musical différent. Je suis une personne sérieuse qui aime beaucoup rire. Il le faut ! » raconte celle qui partage sa vie avec nul autre qu’Harry Shearer ( Spinal Tap, The Simpsons).

Enregistrer et tourner avec des musiciens tels que Leland Sklar, Russel Kunkel et Waddy Wachtel qui furent les piliers derrières les carrières de Carole King, Joni Mitchell, Jackson Browne et Laura Nyro a offert un incroyable élan à Judith Owen. « J’ai attendu longtemps avant d’être en mesure de travailler avec quelques-unes de mes idoles. Je suis du genre à éclore tardivement ! » admet-elle en souriant.

Avec Somebody’s Child et ses humeurs, ses nuances et sa touche contemporaine, Judith Owen semble être sur le chemin des grandes ligues des auteurs-compositeurs interprètes contemporains. Celle à laquelle elle appartient.