Jonathan Painchaud

La tête haute

Le nouvel album à paraître le 15 avril

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Aujourd’hui je suis certain / d’écrire aussi bien qu’un Dylan
D’avoir la fougue de Springsteen / le sex-appeal de Morrison
Je pourrais m’envoler / et toucher les étoiles
Parce qu’hier j’ai embrassé / la plus belle fille de Montréal
Et je marche la tête haute (bis) / t’es pas comme les autres
Et c’est de ta faute / si je garde la tête haute

Montréal, mars 2016 – Au fil de ses 20 ans de carrière, Jonathan Painchaud a lancé huit albums et enchaîné les succès au palmarès. LA TÊTE HAUTE, son cinquième disque solo, paraîtra le 15 avril. On y découvre un homme profondément heureux et amoureux. L’auteur-compositeur-interprète madelinot, aujourd’hui quarantenaire, a su traverser quelques tourmentes en gardant, malgré tout, la tête haute. Il savoure pleinement le calme après les tempêtes. Pour son plus grand bonheur. Et le nôtre.

Le bonheur convient à merveille à Jonathan Painchaud. Celui qui a appris à écrire dans la douleur, puisant son inspiration des conflits, des deuils ou des ruptures, a dû cette fois changer de cap ! Bien que la quiétude et l’harmonie lui semblaient, a priori, des sentiments intimes moins propices à la création de bonnes chansons, voilà, trois années après le dernier Mon cœur collé au tien (2013), qu’il offre dix pièces éloquentes et lumineuses, dont il signe paroles et musique.

Son frère Éloi Painchaud réalise LA TÊTE HAUTE avec le talent qu’on lui connaît. Sur des airs folks, avec des chansons douces ou groovy, Jonathan Painchaud célèbre d’abord l’amour. Le premier amour comme le tout dernier, celui sans limites qu’il déclare à sa fille Téa ou – avec beaucoup d’humour ! – celui qu’il exprime pour son chien Poyo, que l’on aperçoit sur la pochette de LA TÊTE HAUTE… Aussi, Painchaud chante avec conviction que l’on doit lâcher prise, se pardonner et… avancer la tête bien haute, comme il l’évoque avec la chanson-titre, qui ouvre ce huitième disque.

Né d’un père musicien, Jonathan Painchaud grandit dans la musique aux Îles de la Madeleine. Après avoir déménagé à Québec, il fonde le groupe Okoumé, avec notamment son frère Éloi. Il est le chanteur principal. Après la séparation de la formation, les frères Painchaud préparent l’album Au nom du père qui paraît en janvier 2002. Après avoir joué le businessman dans la pièce Le Petit Prince, Jonathan Painchaud propose C’est la vie, son premier disque solo. Il en lancera trois autres par la suite : Qu’on se lève (2007), La dernière des arcades (2010) et Mon cœur collé au tien (2013). À l’automne 2014, il présente, avec la participation exceptionnelle d’Okoumé, le spectacle 40 ans de vie, 20 ans de bruit à l’occasion du festival Coup de cœur francophone. Il signe aussi Héros, l’une des populaires chansons extraites de la trame du film La guerre des tuques 3D et parue à l’automne 2015. Jonathan Painchaud est certainement l’un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus talentueux et les plus appréciés de sa génération. LA TÊTE HAUTE (2016) est son huitième disque.

Source : L-A be

Pistage radio : Torpille
Marie-France Privée
marie-france@torpille.ca

Tourneur : Productions Pelletier
www.productionspelletier.com