Jenn Grant

Compostela

Disponible le 21 octobre

25 novembre Montréal – Petit Campus
27 novembre Burnstown – Neat Cafe
28 et 29 novembre Ottawa – Centre National des Arts

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

« La musique, c’est le lien qui nous unit les uns aux autres, explique Jenn Grant. Créer de la musique et partager ce qu’elle recèle de force, de puissance évocatrice avec les auditeurs, c’est vraiment un cadeau de la vie. »

Montréal, octobre 2014 – Cette vision de la musique est au cœur des chansons de Jenn Grant, une auteure-compositrice-interprète originaire de l’Île-du-Prince-Édouard. La chanteuse, qui possède quatre albums et un EP à son actif, aborde une nouvelle étape dans sa carrière en lançant Compostela le 21 octobre, un disque composé de ses meilleures chansons à ce jour. « C’est ici et maintenant que ça se passe, et je suis aux oiseaux ! »

Jenn Grant vit maintenant à Lake Echo, en Nouvelle-Écosse, avec son mari et producteur Daniel Ledwell, au cœur d’un paysage de forêt et d’océan qui ne cesse de l’enchanter. C’est dans ce milieu à la beauté sauvage qu’ils ont pu, elle et son époux, imaginer de nouvelles pièces sur les thèmes du temps qui passe, du courage, de la guérison, de l’émerveillement et, bien sûr, de l’amour. Durant le processus de création de l’album, Jenn Grant s’est rendue chaque jour dans une roulotte située près de sa maison, où elle pouvait écrire en toute tranquillité. Alors qu’elle était plongée dans le climat si particulier associé à la création, en songeant à tout ce qui s’était produit depuis la préparation de Beautiful Wild en 2012, elle a été submergée par une marée de souvenirs où l’amour et la peine s’entremêlaient. De ces instants chargés d’émotion est né le magnifique Compostela. Jenn Grant sera de passage à Montréal le 25 novembre au Petit Campus ainsi qu’à Ottawa les 28 et 29 au CNA dans le cadre de sa tournée canadienne.

C’est le sens tout particulier du mot « Compostela » qui a retenu l’attention de la chanteuse ; il signifie champ d’étoiles, et renvoie à la légende selon laquelle la poussière soulevée par les pèlerins qui suivaient El Camino, sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, se serait envolée jusque dans les cieux pour former la Voie lactée. De fait, il y a quelque chose qui donne une impression d’espace sur le disque. Flirtant avec le folk psychédélique, dotée d’un groove subtil quoique puissant accompagné d’un jeu de guitare d’inspiration espagnole, et appuyée par des textes qui ressemblent en fait à des contes mélodiques, la musique invite l’auditeur à suivre la chanteuse à Barcelone, où un important voyage s’est amorcé pour elle en 2012.

Une des caractéristiques de Jenn Grant, c’est son grand cœur et son amour profond pour ses amis musiciens de partout sur la planète. Compostela reflète la chaleur de ces amitiés, puisqu’une pléthore de musiciens se sont joints à la chanteuse pour contribuer à l’album, dont Sarah Harmer, Buck 65, Ron Sexsmith, Rose Cousins, Don Kerr, Kim Harris, Stewart Legere, Justin Rutledge, Rachel Sermanni et Jonathan Goldsmith, qui avait produit en 2009 l’album Echoes de l’artiste.

Pour ce cinquième album studio de l’auteure-compositrice-interprète, des flûtes, de la harpe, des violons, des congas, du piano et de lap steel sont venus mettre en valeur la subtilité et la profondeur de sa voix. Il y a quelque chose de chaleureux qui traverse l’album, attribuable sans doute à l’instrumentation très riche qui soulève ce bouquet de chansons jusqu’au champ d’étoiles où elles sont nées.

Source : Outside