French Kiss

Une compilation exclusive de quatorze titres

L’album disponible le 22 avril

Informations : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Quand les icônes de la pop anglophone préfèrent le français, le temps d’une chanson  !

Montréal, avril 2016 – Tous les garçons et les filles, fameux succès de Françoise Hardy, qu’interprétait la formation britannique EURYTHMICS (1985) en face B du « single » It’s Alright (Baby’s coming back) ; La vie en rose par GRACE JONES, titre qui a lancé sa carrière musicale en 1977 ; Waterloo, chanson avec laquelle le groupe suédois ABBA remportait l’Eurovision en 1974 ; Quand je pense à toi parue en 2001 sur l’album Quiet Revolution de CHRIS DE BURGH et écrite expressément pour le Québec ; ou l’incontournable Héros (1977), unique contribution du grand BOWIE à la langue de Molière… Voilà quelques-unes des perles que l’on retrouve sur FRENCH KISS, toute nouvelle compilation concoctée par Pierre Marchand chez AMUSIC et qui offre quatorze de ces chansons étonnantes, en français.

Depuis les premiers jours de la musique pop, de nombreux artistes venus des deux côtés de l’Atlantique ont rencontré le succès en terre étrangère. Si la plupart comptaient sur l’anglais pour conquérir la planète, certains d’entre eux, bien établis, ont profité de l’en-semble des cultures du monde entier pour créer de nouvelles occasions, notamment en adoptant la langue d’un territoire spécifique.

Parmi les marchés les plus convoités de la francophonie, il y avait la France, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et le Québec. Au fil des ans, bon nombre de « stars » de la pop anglophone ont ainsi fait un petit aparté et enregistré une chanson en français qu’ils ont incluse à leur répertoire musical. Abba, Julio Iglesias, Olivia Newton John, Grace Jones, Elton John, David Bowie, Blondie, Glass Tiger, Eurythmics, Daniel Lanois, Sam Roberts, Chris de Burgh, Rufus Wainwright et Belinda Carlisle sont du nombre.

L’album FRENCH KISS, disponible dès le 22 avril 2016, présente une compilation de quatorze morceaux choisis, représentatifs du désir de ces artistes de jeter des ponts et de souligner leur intégration dans le marché et la culture des communautés francophones. Autant de souvenirs retrouvés que de trésors cachés dans l’histoire de la musique pop…

Source : Amusic