Éric Goulet

Volume 2

Le nouvel album disponible le 19 mai

Montréal, avril 2014 — La réputation d’Éric Goulet en tant qu’auteur-compositeur n’est plus à faire. Depuis ses débuts avec Possession simple, jusqu’aux magnifiques bombes de la formation Les Chiens et les albums de Monsieur Mono, Goulet se tourne vers le country en 2011 avec le fort bien reçu Volume 1. Le voici qu’il récidive avec Volume 2, disponible le 19 mai prochain sur étiquette L-Abe. Son président Louis-Armand Bombardier, qui considère Goulet comme un pilier de la musique québécoise, s’est d’ailleurs dit particulièrement heureux et fier de le compter maintenant parmi les artistes de son étiquette.

Éric Goulet sera en spectacle le 24 mai prochain à La Vitrola, nouvelle salle située au 4602 St-Laurent.

Sur Volume 2, Éric Goulet, à n’en point douter, un des plus brillants et talentueux auteur-compositeur de sa génération revisite avec panache deux chansons-phares de son répertoire, dont son classique Comme un cave et Dernière chanson qui renaissent en versions « countrifiées » en plus de l’intemporelle Lucille, classique du country québécois popularisé par Tex Lecor en 1977, mais il présente surtout plusieurs chansons originales dont La grande évasion, sur un texte d’Alexandre Bélliard et, possiblement un futur classique, Le trou de ma guitare !

Ayant toujours su bien s’entourer, Goulet est toujours accompagné des guitaristes Carl Prévost et Rick Haworth, de la violoniste Ariane Ouellet, du bassiste Marc Hébert et du batteur Vincent Carré en plus d’avoir invité le grand Guy Bélanger et son harmonica sur Comme un cave.

De 1986 à 1996, Éric Goulet, est chanteur et guitariste de la formation Possession Simple qui fait paraitre deux albums avant de se séparer. Goulet fonde ensuite Les Chiens en 1997 au même moment où il entreprend une carrière de réalisateur qui le verra travailler avec entre autres, Yann Perreau, WD-40, Vincent Vallières et Alexandre Belliard. Les Chiens lancent en 2001 l’album La nuit dérobée qui remportera le Félix de l’album alternatif de l’année.

Durant les années 2000, Goulet poursuit en parallèle une carrière solo et sort deux albums sous le pseudonyme de Monsieur Mono qui connaitront un succès inattendu. Sous son propre nom il fait paraitre l’album Volume 1 en 2011 aux sonorités plus country.