Éric Bélanger

Par dessus l’épaule

Le nouvel album disponible le 11 novembre

Informations : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, septembre 2016 – L’auteur–compositeur et fin manieur de mots Éric Bélanger lancera le 11 novembre prochain Par-dessus l’épaule, un 4e album intimiste teinté de folk qui se situe quelque part entre Nick Drake, Gianmaria Testa et Maxime Leforestier. Avant de présenter l’essentiel de l’album à Montréal au Verre Bouteille le 21 novembre prochain, il sera en spectacle le 22 septembre à St-Isidore, le 7 octobre à North Hatley et le 11 novembre à Laval. Retrouvez toutes les dates de spectacles au : www.ericbelanger.net

Le premier extrait Grain de beauté est un résumé du discours intérieur que plusieurs personnes se répètent à tous les jours et qui est teinté par les blessures, souvent grandes, de leur jeunesse.  C’est le souvenir d’une petite fille d’environ 12 ans, talentueuse et jolie qui ne voyait que les défauts chez elle, même dans ses qualités elle ne percevait que le noir et entrait dans l’adolescence avec ce boulet au cœur et ne se laissait convaincre par personne que toutes ces taches noires qu’elle voyait étaient le plus souvent des grains de beauté ; de la délicatesse, du talent et une grande sensibilité.

Écoutez et partagez le premier extrait Grain de beauté ici: https://soundcloud.com/sixmediamarketing/04-grain-de-beaute

Composé de chansons tendres aux arrangements exquis, Éric Bélanger aborde plusieurs sujets dont l’enfance et la résilience des jeunes avec qui il travaille depuis des années. Il chante aussi le désir de s’affranchir de ses vieux fantômes ou de prendre le thé avec eux, c’est selon. Mais il ne dit pas tout. Il suggère, évoque, offre des angles différents, sans esbroufes, en toute simplicité et sincérité.

Accompagné à la réalisation et aux guitares par son complice Denis Ferland, Éric Bélanger s’est entouré du pianiste François Richard (Alexandre Désilets, Damien Robitaille), du batteur Alexis Martin (Cherfunk, Damien Robitaille), du contrebassiste Karl Surprenant et de l’altiste Fred Lambert (Quatuor Molinari). Le titre Par-dessus l’épaule est tiré du livre de Sébastien Japrisot La passion des femmes.  Bélanger explique : « C’était, pour un des personnages, une façon de continuer d’avancer et de se centrer uniquement sur les choses importantes et de balancer le reste, se souvenir du bon et ne garder que le meilleur du malheur. »

Élégant capteur d’atmosphères, Éric Bélanger offre avec Par-dessus l’épaule, un disque tout simplement beau, l’oeuvre d’un auteur-compositeur et interprète de grand talent.