Christine Tassan et les Imposteures

Entre Félix et Django

L'album disponible le 15 avril

Informations : Simon Fauteux / Audrée Loiselle

Montréal, avril 2016 – Exploratrices infatigables de l’univers du jazz manouche, Christine Tassan et les Imposteures proposent Entre Félix et Django qui sera disponible le 15 avril. Ce quatrième album réunit les plus belles pièces de deux géants de la musique, Félix Leclerc et Django Reinhardt. Avec audace, virtuosité et humour, Christine Tassan (guitare soliste, voix), Martine Gaumond (violon, voix), Lise-Anne Ross (guitare rythmique, voix) et Blanche Baillargeon (contrebasse, voix) marient la poésie de l’un au swing de l’autre, inventant un dialogue musical entre le mythique chanteur québécois et le légendaire guitariste manouche, une histoire imaginaire née de leur amitié réelle.

Félix Leclerc, né en 1914, est le sixième d’une famille de onze enfants originaire de La Tuque au Québec. Django Reinhardt, né en 1910 à Liberchies en Belgique, est l’aîné d’une famille de Gitans parcourant les routes d’Europe et d’Afrique du Nord. Rien ne prédestine le Québécois à rencontrer le Manouche. Et pourtant, le hasard fait en sorte qu’en 1951, lors de sa première tournée française, Félix et sa famille sont hébergés dans le même hôtel que la famille de Django, le Crystal Hôtel dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Django joue de la guitare toute la nuit. Dans une chambre voisine, Félix dit à sa femme : « Y a un gars qui m’empêche de dormir, mais qu’est-ce qu’il joue bien ! ». Ce qui devait arriver arrive : les deux artistes se rencontrent et se lient d’amitié. La rumeur dit même que Félix suit quelques cours de guitare avec Django.

Pour nous, c’est là que le plaisir commence ! Surtout que le lien naturel entre le poète et le guitariste de jazz est évident : le premier est inspiré par l’univers tzigane et la musique du second évoque la liberté, le voyage et les grands espaces. Et si ces deux-là avaient fait de la musique ensemble ? L’idée était trop tentante et nous nous sommes lancé le défi de marier chacune des chansons de Félix à une composition de Django. Une ambiance musicale ? Un titre similaire ? Un sujet commun ? Tous les prétextes étaient bons pour laisser aller notre imagination.

Depuis déjà plus de dix années Christine Tassan et les Imposteures roulent leur bosse dans le milieu du jazz manouche et de la chanson revisitée au Québec, au Canada et sur la scène internationale. Véritables pionnières dans un domaine d’ordinaire réservé aux hommes et précurseures de la vague manouche qui a déferlé sur le Québec, ces quatre musiciennes réinventent avec singularité une musique qui, loin d’être figée dans le temps, s’adapte aux idées nouvelles. Des reprises aux compositions, les arrangements, les harmonies raffinées et les impostures étonnantes de Christine Tassan et les Imposteures innovent, dépoussièrent et laissent place à la créativité débridée de ces quatre musiciennes chevronnées.

Source : Les productions des imposteures