Cécile Doo-Kingué

Anybody Listening Pt. 1: Monologues

Le nouvel album disponible le 24 février sur les plateformes numériques

Informations : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, février 2015 – La guitariste et auteure-compositrice-interprète Cécile Doo-Kingué lancera le 24 février prochain sur les plateformes numériques Anybody Listening Pt. 1: Monologues, son troisième album, et le premier d’une trilogie explorant le blues, les racines musicales et la vie dans tous ses aspects.

Sur cet album, Cécile Doo-Kingué revient à l’essentiel, ayant choisi d’enregistrer en version solo acoustique dans l’intimité de son propre studio, The Bedroom. En ces temps où la musique est plus souvent qu’autrement dénaturée, aseptisée et réalisée à outrance, elle présente une collection de chansons dénudées où le message et les performances sont les priorités absolues. De par sa virtuosité guitaristique et avec cette voix grave et sensuelle, Cécile Doo-Kingué infuse un groove contagieux à sa musique qui met son talent, très évident, bien au premier plan.

Anybody Listening Pt. 1: Monologues décrit la vie, ses bons et ses moins bons côtés mais aussi sa beauté totale. Que ce soit de la sexualité assumée (Make Me), aux vices et dépendances (Sweet Talkin’ Devil, Animal Kingdom) en passant par la solitude (Anybody Listening) ou encore le profond amour de la vie (Little Bit), Cécile Doo-Kingué peint un canvas coloré avec une myriade de couleurs blues. Du Delta via Montréal et New-York, son amour et sa maîtrise du blues se sent dans chaque note, un peu à la manière d’un Taj Mahal ou d’un Keb’ Mo’.

Anybody Listening Pt. 1: Monologues est sans contredit le disque le plus socialement engagé de Cécile Doo-Kingué. Elle y adresse les préjudices et l’injustice sous ses différentes formes. Avec Third World Child et l’émouvante Six Letters, elle dénonce la persistance du racisme, du profilage et de la violence. Bloodstained Vodka fut écrite en signe de protestation contre les politiques du Comité Olympique et des super puissances de l’ouest qui ont détournées le regard voyant les lois homophobes de Vladimir Poutine lors des derniers Jeux Olympiques. Home, écrite à la demande de CBC, révèle une Cécile Doo-Kingué qui est malgré tout optimiste vis-à-vis l’humanité, une artiste qui possède le désir d’unir les cultures, les religions, les races et les langues.

Citoyenne du monde, Cécile Doo-Kingué est new-yorkaise de naissance, camerounaise d’origine et benjamine d’une grande famille. Elle a habité les États-Unis et la France avant de poser ses valises définitivement à Montréal. Rapidement, elle s’est taillée une solide réputation. Talentueuse guitariste, elle a accompagné le Montreal Jubilation Gospel Choir, Corneille, Tricia Foster, Marie-Christine et plusieurs autres artistes.

Oiseau de nuit mais lève-tôt aguerrie, bien chez elle et voyageuse, fille de bar et fille qui travaille sans cesse, parolière bilingue et artiste au son international, Cécile Doo-Kingué surprend et charme à tout coup.

Source : CDK Music