Cats On Trees

Neon

Le nouvel album à paraitre le 16 mars


Informations : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Montréal, mars 2018 – Le premier album du duo Cats On Trees paru en 2013 a rencontré un succès phénoménal en France. Porté par les succès Siren’s Call  & Jimmy, il s’est écoulé à plus de 220 000 exemplaires (2X platine), accompagné d’une tournée de 2 ans avec plus de 200 dates en France.

3 ans plus tard, Nina ( claviers/voix) et Yohan (batterie) reviennent avec Neon, un nouvel album de pop d’une remarquable efficacité à paraître le 16 mars via tôt Ou tard. Dix titres qui possèdent un charme redoutable, où l’on retrouve des mélodies hors-pair sur des rythmes électro-pop et cette mélancolie heureuse qui les distingue.

Neon, du nom de cette lumière qui apparaît dans l’obscurité, au bout du tunnel ou d’une nuit plus longue que prévue. Une manière de transformer les aspects les plus sombres de nos existences, de célébrer la vie quoi qu’il arrive. Voici le mantra de Nina et Yohan, amis et non amants, aux physiques et aux aptitudes musicales assorties.

L’ambition sonore de Neon était évidente : « nous cultivons notre amour des mélodies au piano et de l’organique tout en conjuguant avec une texture synthétique ». Ainsi, Neon témoigne d’une dextérité pop à la fois brute et façonnée, aussi immédiate que réfléchie. Cats on Trees a retrouvé Pierre Rougean, co-réalisateur du premier album et fait appel à Rémy Galichet (Tahiti 80, Yael Naim, Vincent Delerm) pour les cordes ainsi qu’à l’arrangeur Angelo Foley (Christine & The Queens, Eddy de Pretto, Georgio) et au jeune producteur belge Elvin Galland. Une équipe réunie au Studio de la Seine, à Paris et un long processus où ils sont allés jusqu’au bout de leurs innombrables idées : « on a tout creusé, exploré toutes nos envies, on n’a aucun regret », confesse Nina.

Résultat : Dix chansons d’une efficacité mélodique aussi bien inspirée par les Beach Boys, Angel Olsen et Arcade Fire que par Jungle ou Frank Ocean. La pop est dansante (« Bad Boy », « If You Feel »), à la fois ultra contemporaine et rétro (« Birthday »), piochant dans les mélopées orientales ou les rythmes tribaux (« Black Lips »). Le premier extrait radio/vidéo, l’irrésistible et bien-nommé « Keep on Dancing » s’avère être une potion magique contre les démons de nos traumas passés. On y entend aussi des balades soulignées de cordes (« Lion »), aux ferveurs orchestrales euphorisantes (« Smile », « Tikiway ») ou aux échos sixties évoquant les belles heures de Lee Hazlewood (« Blue », « Birthday »). La voix de Nina ondule autour des variations de tempos, une sensuelle langueur se fait parfois sentir mais l’énergie reste viscéralement au cœur des rythmes. Fidèles à leur besoin d’universalité, concernés par les problématiques environnementales, Nina et Yohan lancent avec « Mama Said » un vibrant appel à préserver le futur tout en prenant soin du présent.

Introspectif et rétrospectif, Neon s’éloigne du terreau ludique des premières chansons de Cats on Trees pour faire rentrer le duo dans l’âge adulte. Ne perdant pas de vue son sens de l’entertainement, il fédère grâce à un écrin de tubes colorés, contrastés et affirmés, tels les musiciens que sont aujourd’hui devenus Nina et Yohan.

Source : tôt Ou tard