Brenda Navarrete

Mi Mundo

Le premier album disponible le 19 janvier via Alma Records


Informations : Simon Fauteux

Montréal, janvier 2018 – Une nouvelle étoile brille au firmament de la musique du monde. Mi mundo, disponible le 19 janvier, est le premier album solo de la Cubaine Brenda Navarrete, chanteuse, auteure-compositrice, percussionniste et chef de groupe au talent rare et d’une grande originalité musicale.

Elle avait déjà marqué les esprits en tant que chanteuse de Interactivo, groupe cubain mondialement acclamé, avec lequel elle a foulé les scènes de clubs et de festivals américains et canadiens. Brenda Navarrete pousse aujourd’hui sa créativité encore plus loin avec Mi Mundo. L’album a été enregistré à La Havane avec le producteur Peter Cardinali (fondateur d’ALMA), l’ingénieur du son primé John « Beetle » Bailey et les plus grands noms de la musique cubaine. « En enregistrant Mi Mundo à La Havane, j’ai réalisé un rêve » explique Brenda. « Je suis née ici. Cuba, c’est mon pays, ma patrie. C’était extraordinaire d’avoir la chance d’enregistrer ici, aux côtés de musiciens qui comprennent qui je suis et quel est mon style musical. L’énergie qui existe à Cuba et à La Havane est fondamentale pour moi, et je crois qu’on a réussi à la capturer dans cet album. »

D’un style éclectique, Mi Mundo, renferme différentes configurations de groupe, dont les instruments principaux sont la batterie, le piano, la basse électrique et les percussions, notamment le batá et les congas joués par Brenda. Sur l’album, on retrouve également une liste d’invités de renom : Horacio « El Negro » Hernandez, Rodney Barreto et Jose Carlos à la batterie, Roberto Carcassés, Rolando Luna et Leonardo Ledesman au piano, Alain Pérez à la basse (qui s’est également occupé de l’arrangement de plusieurs chansons et a écrit « Taita Bilongo »), Adonis Panter Calderón au quinto et Eduardo Sandoval au trombone.

Jusqu’ici, la réputation de Brenda reposait sur son talent de percussionniste au tambour Bata. Sur Mi Mundo, c’est sa voix fluide et suave ainsi que ses talents d’auteure- compositrice qui se dévoilent et captent toute l’attention. Sur l’album, elle a écrit et composé quatre morceaux originaux, dont la chanson « A Ochun ». « Cette chanson est très chère à mon cœur » confie Brenda. « C’est la première que j’ai composée et l’une des premières que j’ai enregistrée. » Elle raconte ensuite avoir écrit la chanson sur les berges d’une rivière, là où il est dit qu’Ochun, déesse de l’amour, demeure. « La majeure partie de la chanson m’est venue ce jour-là, précise Brenda, puis j’ai terminé l’arrangement chez moi. Lorsque j’ai enregistré la chanson, je l’ai dédiée à Ochun. »

« Quand j’étais petite, se rappelle-t-elle, ma sœur et moi, on adorait écouter les grands noms du jazz comme Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald et Billie Holiday. J’étais aussi attirée par la musique d’artistes tels que Nat King Cole, John Coltrane, Bobby McFerrin, Miles Davis, Yellow Jackets et Cassandra Wilson, mais aussi Boyz II Men et Take 6. Chez nous, il y avait en plus beaucoup de musique de grands artistes cubains qui jouait : Celia Cruz, Benny Moré, Celeste Mendoza. Cette variété d’artistes et de genres a forgé ma culture musicale depuis l’enfance. »

Brenda Navarrete a reçu une éducation musicale classique en étudiant les percussions au Conservatoire Amadeo Roldán de La Havane. Ses talents de percussionniste sont consacrés en 2010 lorsqu’elle remporte une compétition de tambour Bata à la Fiesta del Tambor, un festival de musique cubaine de La Havane. Cette victoire lui a permis d’être commanditée par Sabian, le fondeur de cymbales canadien, et le fabricant de percussions Gon Bops. Brenda est apparue sur les albums de nombreux artistes cubains et, récemment, elle a posé sa voix et ses talents de percussionniste sur Contumbao, le nouvel album du pianiste et compositeur cubano- canadien Hilario Durán.

À partir de maintenant, toute l’attention de Brenda Navarrete est résolument tournée vers Mi Mundo. Pure expression de son univers musical, ce sublime album prend désormais son envol mondial, et il mérite tout votre intérêt.

Source : ALMA Records