Ariel Pocock

Living in Twilight

Le nouvel album disponible le 9 juin

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

En spectacle
2 juillet Québec – Théâtre Petit Champlain
6 juillet Montréal – L’Astral ( Festival International de Jazz de Montréal)
7 juillet Trois–Rivières – Festivoix

Montréal, mai 2017 – À 24 ans, Ariel Pocock s’illustre à la fois comme pianiste jazz, chanteuse et compositrice. Son nouvel album Living in Twilight sera disponible le 9 juin via le label Justin Time. Elle sera en spectacle au Québec le 2 juillet à Québec, le 6 juillet à Montréal et le 7 juillet à Trois-Rivières dans le cadre de sa tournée canadienne.

Sur Living In Twilight, la barre a été placée haute et Ariel Pocock ne déçoit pas. Enregistré à Montréal en décembre 2016, sous la supervision de Matt Pierson, Ariel s’est entourée de Jim Doxas (batterie) et Adrian Vedady (basse). S’ajoute à eux le guitariste new-yorkais Chico Pinheiro, figure importante de la scène jazz brésilienne moderne. Ariel Pocock revisite des classiques du répertoire américain comme The Very Thought of You (Ray Nobles), So In Love (Cole Porter) ou 500 Miles High (Chick Corea), mais elle offre aussi des interprétations étonnantes, notamment Someone Like You (Adele) et de To Be Alone With You (Sufjan Stevens), en version instrumentale. Mentionnons également sa version de Living in Twilight de The Weepies et la chanson crève-cœur de Kate McGarrigle Go Leave alors que son talent d’auteure-compositrice se confirme à l’écoute de la pièce originale Gonzalo’s Melody et de l’introspective So Long.

Parmi les multiples influences d’Ariel Pocock, on retrouve autant la musique traditionnelle Cubaine et Brésilienne que le Great American Songbook, les compositeurs jazz contemporains tels que Chick Corea et Brad Mehldau ainsi que des auteurs-compositeurs comme Joni Mitchell, Randy Newman et Paul Simon. Au final, le talent évident de cette jeune américaine ne fait plus aucun doute à l’écoute de Living In Twilight.

Ariel Pocock s’est produite au Ronnie Scott’s de Londre, au Iowa City Jazz Festival, Elkhart Jazz Festival, Twin Cities Jazz Festival, Stanford Jazz Festival ainsi qu’au Bellevue Jazz Festival.

Source : Justin Time