Amanda Martinez

Mañana

Le nouvel album disponible le 8 octobre

Montréal, septembre 2013 – Mañana, le troisième album de la chanteuse et compositrice torontoise Amanda Martinez, célèbre l’espoir, l’avenir et la persévérance. Disponible le 8 octobre prochain, l’album réalisé par le réputé Javier Limón (Buika, Paco de Lucia, Bebo Valdés), marie la musique populaire latine, le folklore mexicain et le flamenco.

En majeure partie chanté en espagnol, Mañana offre un mélange de pop latin, de musique folklorique mexicaine et de flamenco aux accents jazz et de musique afro-cubaine. Toutes les chansons de Mañana, sauf deux, sont des compositions originales d’Amanda, incluant les collaborations avec Javier Limón, Fernando Osorio (gagnant d’un Latin Grammy Award), et Elsten Torres. De la première pièce « Va y Viene », une histoire d’amour transfrontalière, à la plus sombre « Frozen », en passant par les chansons d’espoir « Esperanza Viva » et « Nuevos Caminos » ainsi que la chanson titre, « Mañana » est un album lumineux et sans contredit le plus accompli de la carrière d’Amanda.

Née au Canada d’un père mexicain et d’une mère sud-africaine, Amanda grandit dans une maison où régnait un amour de la musique.  Elle y écoutait l’éclectique collection de disques de son père qui comprenait autant du classique que des disques de légendes de la musique latine comme Trio Los Panchos, de la bossa nova et du jazz, notamment Stan Getz et Cleo Laine. « J’adorais Gracias A La Vida de Joan Baez. Il avait des chansons du répertoire nueva canción (nouvelle chanson) et des chansons traditionnelles du Mexique. J’en ai appris toutes les paroles. »

Bien qu’elle ait étudié le piano classique et le ballet, Amanda a obtenu un diplôme universitaire en biologie. Ce n’est qu’après avoir complété sa maitrise en commerce international et avoir travaillé comme directrice associée au service des finances dans une des plus grandes institutions bancaires du Canada qu’elle a pris la décision définitive de se consacrer à la musique.

Amanda a enregistré deux albums – Sola (2006) et Amor (2009) – qui lui ont valu d’être nommée « artiste jazz latin de l’année » aux National Jazz Awards du Canada et de gagner le prix pour meilleure artiste de musique monde aux Toronto Independent Music Awards. Elle a chanté devant 30 000 spec-tateurs lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud (avant le match entre le Mexique et l’Afrique du Sud) en plus d’enregistrer et de tourner avec Jesse Cook.