Alexandre Tharaud

Tharaud Plays Rachmaninov

Disponible le 21 octobre

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Royal Liverpool Philarmonic Orchestra, Alexander Vedernikov
Sabine Devieilhe, Alexander Melnikov, Aleksandar Madžar

Nouveau venu dans la discographie d’Alexandre Tharaud, le répertoire russe !
Avec Sergei Rachmaninov et son chef d’œuvre, le Concerto n°2 accompagné d’un programme varié de pièces pour piano.

Montréal, octobre 2016 – Le célèbre Prélude opus 3 n°2 figurait dans l’album Autograph enregistré par Alexandre Tharaud en 2013. Mais ici il s’agit de son œuvre sans doute la plus célèbre : le Concerto pour piano n°2. Il est accompagné par le Royal Liverpool Philharmonique Orchestra qui s’est superbement développé ces dix dernières années sous la direction de son chef principal Vassily Petrenko. Pour cet enregistrement, c’est un autre grand chef russe qui a pris la direction de l’orchestre : Alexander Vedernikov, précédemment directeur musical et chef du Théâtre Bolchoï de Moscou, « peut-être l’un des plus grand spécialistes de Rachmaninov aujourd’hui » selon Alexandre Tharaud.

« J’ai joué tôt le second concerto. J’adorais cette musique – la virtuosité de Rachmaninov grise les jeunes pianistes – et l’idée de l’enregistrer me taraudait. Aujourd’hui, la virtuosité m’électrise encore certes, mais je creuse plus volontiers du côté d’un Rachmaninov sombre, désespéré, au bord du gouffre. L’interprétation de sa musique se modifie considérablement au cours de la vie. »

Ce concerto représente « une plongée dans les abîmes d’une profonde dépression. Rachmaninov en renaîtra, aidé sous hypnose par la psychanalyse ainsi que grâce à l’écriture de ce chef-d’œuvre. Chef- d’œuvre, justement. Chef-d’œuvre absolu, au point d’en eclipser sa vaste production. Il marque à vie son auteur, tranche radicalement son parcours en deux. Ecrit en 1900, il symbolise le tournant du siècle autant que le départ de Rachmaninov vers une nouvelle vie. »

Ce disque réunit Alexandre Tharaud et trois musiciens slaves qui partagent le même prénom : pas seulement le chef d’orchestre Alexander Vedernikov, mais aussi deux pianistes : le serbe Alexander Madžar et le russe Alexander Melnikov.

Les trois pianistes se sont réunis autour d’un piano pour enregistrer deux pièces pour 6 mains rarement interprétées, et composées presque 10 ans avant le Concerto n°2 : une Romance – qui présente une certaine ressemblance avec l’Adagio du Concerto n°2 – et une Valse.

Composés à la même période, les Cinq Morceaux de la Fantaisie opus 3, qu’Alexandre Tharaud décrit comme « une suite évidente au Concerto. Œuvre de jeunesse, de caractère, s’y déploie une insolente violence mâtinée d’une tendresse infinie, à l’imagination sans cesse renouvelée. »

Autre invitée de marque : Sabine Devieilhe qui interprète la célèbre Vocalise, rarement enregistrée dans cette version originale pour voix et piano.

Source : Warner Classics/Erato