Alex Pangman

New

Disponible le 4 novembre

Informations : Simon Fauteux / Larissa Souline

Montréal, novembre 2014 – La chanteuse torontoise Alex Pangman, affectueusement surnommé Canada’s Sweetheart of Swing fera paraitre le 4 novembre prochain NEW, son nouvel album et troisième avec l’étiquette montréalaise Justin Time. Elle présentera son nouveau matériel sur la scène de l’Upstairs le 7 novembre accompagné de ses Alleycats avec invité spécial le violoniste Matt Rhody et le saxophoniste Tom Saunders.

Ce nouvel album d’Alex Pangman a été enregistré en Nouvelle-Orléans. Avec comme thème la nouveauté, NEW représente littéralement un nouveau souffle de vie – Alex Pangman a subit une deuxième transplantation pulmonaire sept mois avant l’enregistrement de l’album – mais aussi plusieurs autres nouveautés. Le nouveau co-réalisateur Andrew Gilchrist a travaillé avec Pangman en Nouvelle-Orléans utilisant une pléiade de nouveaux musiciens originaires de la ville où le jazz est né. « Je voulais tester mes limites en tant qu’artiste en travaillant de façon différente et avec de nouveaux musiciens, dans une nouvelle ville. Au final, ça donne un disque pas mal différent pour moi, un disque très groovy, qui swing » raconte la chanteuse.

Outre les classiques qui sont présent sur NEW tels I’ll Never Smile Again et The World is Waiting For the Sunrise, Alex Pangman offre une magnifique composition, It’s Never Enough, qui se mêle parfaitement au concept de l’album. Elle mentionne également que sa chanson favorite est Fit As A Fiddle, tout simplement parce que, dit-elle « je suis plus en forme que jamais ». Talentueuse et résiliente, Alex Pangman est non seulement une fantastique chanteuse mais aussi un modèle de ténacité !

Alex Pangman découvre le jazz à l’adolescence. Fascinée par les années 1920 et 1930, elle s’intéresse notamment à Louis Armstrong, Jack Teargarden, Mildred Bailey et Maxine Sullivan. Sa carrière discographique démarre au hasard d’une rencontre fortuite avec Jeff Healy. Le guitariste produit coup sur coup They Say (1999) et You Can’t Stop Me from Dreaming (2001). Par la suite, elle collabore avec divers jazzmen et flirte avec le country et le bluegrass. En 2008, elle marque un temps d’arrêt pour des raisons de santé. L’artiste revient à la vie artistique après avoir subi une double greffe pulmonaire. Début 2011, elle lance, à l’âge de 33 ans, un disque intitulé 33 se composant de pièces popularisées en… 1933.

Source : Justin Time